Superbus : Sacré pactole pour Jennifer Ayache dans son procès contre Universal

0
81

Comme beaucoup d’artistes, les membres du groupe Superbus ont dû reporter leurs projets à plus tard à cause de la pandémie du coronavirus. Financièrement, en revanche, ça devrait aller. Jennifer Ayache et ses compères musiciens viennent de remporter la bataille juridique qu’ils mènent depuis des années contre Universal Music, comme le révèle le magazine Capital. La maison de disques n’avait en effet aucun droit de se séparer du groupe à la suite des mauvaises ventes de son dernier album ou à cause d’une mésentente qui pouvait régner entre chacun.

À lire aussi

Pas de motif valable

Résultat des courses : l’équivalent des sommes qu’auraient dû toucher les membres de Superbus jusqu’au terme réel du contrat leur ont été versées. Un total d’1,2 millions d’euros d’indemnité à diviser de manière équitable. Pour rappel, Jennifer Ayache and co ont été remerciés par Universal Music après une petite brouille avec le batteur de la formation, Greg Jacks, parti en Arizona pour créer un groupe parallèle du nom de The Dukes. La cerise sur le gâteau pour la maison de disques, les ventes du dernier album de Superbus qu’elle avait produit n’ayant déjà pas été faramineuses.

Tout est bien qui finit bien

En 2015, Superbus a signé chez Warner. Les musiciens étaient quoiqu’il arrive mécontents de l’absence de promotion planifié par Universal Musical pour la sortie de Sunset en 2012 – et effectivement, personne n’en a entendu parler alors qu’en 2007, Wow était récompensé aux Victoires de la musique. La fille de Chantal Lauby n’est donc pas prête à ranger sa guitare ni son micro au placard. Au contraire. Peu de temps après la fin de la tournée de l’album Sixtape, elle a commencé à dévoiler des extraits de nouveaux titres sur les réseaux sociaux et a diffusé le premier son du prochain opus, Silencio, le 13 mars 2020. Greg Jacks a d’ailleurs réintégré la formation…