Connectex avec nous

“Surprise”, “bouleversement”, “improbable”, impensable” : Les réactions de la presse à l’élection de Trump

Pure Info

“Surprise”, “bouleversement”, “improbable”, impensable” : Les réactions de la presse à l’élection de Trump

Nombreux sont les journaux américains a exprimer leur étonnement après la victoire de Trump. Et plusieurs admettent volontiers s’être complètement trompés.

La presse américaine ne cache pas sa grande surprise face à la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine. De nombreux journaux soulignent une défaite des élites politico-médiatiques face à la colère et la peur des laissés-pour-compte.

“Surprise”, “étonnement”, “bouleversement”, “improbable”, impensable”: ce sont les mots les plus souvent choisis dans les titres des médias à travers les Etats-Unis. Plusieurs d’entre eux s’étonnent d’un tel “triomphe” même du magnat de l’immobilier. Au passage, des éditorialistes et commentateurs politiques admettent volontiers s’être complètement trompés.

“Le président Donald Trump. Trois mots qui étaient impensables pour des dizaines de millions d’Américains”, écrit le New York Times, qui reconnaît “un coup humiliant pour les médias, les sondeurs et l’élite démocrate”. C’est véritablement l’ampleur des chiffres en faveur de Trump qui surprend le plus dans le paysage médiatique américain.

A l’instar d’USA Today, le Washington Post y voit la victoire “des électeurs ruraux et des zones industrielles sinistrées qui estiment que l’élite politique les a abandonnés”.

Le “Post” espère “que M. Trump sera un meilleur président que nous ne le craignons”, et que la force des institutions démocratiques l’empêchera de “déporter des millions de gens, déchirer des accords commerciaux, limiter la liberté de la presse (…) et saboter les efforts mondiaux pour lutter contre le changement climatique” comme annoncé au cours de sa campagne.

Nombreux sont les médias qui mettent en évidence le succès de Trump auprès des classes laborieuses blanches. Fox News salue “la majorité silencieuse qui a porté Trump vers la victoire”, le Chicago Tribune évoque carrément une certaine “revanche” des ouvriers blancs. Le Miami Herald doit lui aussi constater le “boost” de la Floride dans le succès de M. Trump.

Le média ultra-conservateur National Review parle du “plus grand bouleversement dans l’histoire de la politique américaine. “Trump a brisé la ceinture de la rouille (les Etats de la “Rust Belt” indiustriel, ndlr) pour vaincre Hillary Clinton”, écrit le bimensuel de référence de la droite républicaine.

L’hebdomadaire néoconservateur Weekly Standard estime que Donald Trump a réussi ce que Ronald Regan a réussi. “Trump n’a pas enfoncé le ‘Grand Old Party’ mais l’a renforcé”, ajoute le média pourtant sceptique face au candidat républicain.

Le scepticsime perdure pour The Atlantic. Le grand magazine bostonien s’inquiète de “l’Age de Trump” qui commence: de la réaction dans le monde à la politique intérieure, avec “un paysage politique remodelé”.

“Une tragédie américaine”, titre le New Yorker qui s’étonne que les Américains aient voté pour le triomphe des forces nationalistes, autoritaires, misogynes et racistes. Le magazine se montre révulsé et profondément anxieux pour l’avenir du pays.

Même pessimisme pour New Republic: “Les républicains ont poussé le pays et le monde dans un abysse (…) Nous allons souffrir des conséquences horribles d’une présidence Trump”.

A l’instar du Los Angeles Times, plusieurs médias soulignent néanmoins le changement de ton de M. Trump lors de son discours de victoire. Il a parlé de “partenariat” et non plus de “conflit”, relève le grand journal de la côte Ouest.

Il n’empêche, certains médias se demandent à quoi ressemblera la présidence Trump. “L’inconnu” et “l’imprévisible”: voilà deux autres mots que l’ont peut lire dans la presse américaine.

Source : AFP

Cliquer pour réagir

Liasser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Pure Info

Haut