Sylvie Tellier favorable au retour à l’école : “Je fais confiance à mes enfants”

0
67

Le 28 avril dernier, Édouard Philippe a pris la parole devant l’Assemblée nationale pour annoncer son plan de déconfinement. Parmi les points importants et très attendus abordés : la décision de faire reprendre l’école aux maternelles et aux élèves de primaire dès le 11 mai prochain.

À lire aussi

Une annonce qui a suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux et à travers les médias. Nombreux sont ceux qui regrettent que le gouvernement se hâte à rouvrir les écoles, craignant pour la santé de leurs enfants. Élodie Gossuin s’y est d’ailleurs farouchement opposée dans sa matinale sur RFM il y a quelques jours.

Les enfants ont besoin de revoir leurs amis

Mais tout le monde ne voit pas cette reprise comme un danger, c’est notamment le cas de Sylvie Tellier. Au contraire, la directrice du comité Miss France est même impatiente de se délester de son rôle de maîtresse avec lequel elle a beaucoup de mal. Contactée par Ici Paris pour s’exprimer sur le sujet, elle raconte son quotidien compliqué : “Ils ne sont pas autonomes et ont parfois du mal à se concentrer. À cet âge-là [10 ans, 6 ans et 1 an et demi, NDLR], il faut être tout le temps avec eux, ce qui n’est pas facile quand papa et maman travaillent.”

C’est pourquoi la maman d’Oscar, Margaux et Roméo se dit “assez favorable” à ce qu’ils retrouvent les bancs de l’école : “Après un mois et demi de confinement, les enfants ont besoin de retrouver une vie sociale et de revoir leurs amis.” Sylvie Tellier tient toutefois à avoir plus d’informations concernant les mesures qui doivent être imposées pour les accueillir. “Faut-il encore que leur école mette en place des rotations et allège le nombre d’élèves par classe…” Mais pour le reste, elle n’a pas de craintes particulières : “Je fais confiance à mes enfants, ils connaissent déjà les gestes barrières“, assure-t-elle. Et de conclure : “La priorité, c’est quand même notre job. L’école, on pourra la récupérer plus tard. S’il le faut, je prendrai une étudiante pour nous aider cet été.