Accueil Tags Disneyworld

Tag: Disneyworld

Latest article

Légalité du CBD en Europe

0
Qu'est-ce que le CBD, en quoi diffère-t-il du THC? Le CBD (Cannabidiol) et le THC (Tétrahydrocannabinol) sont deux cannabinoïdes largement présents dans le cannabis....

Massacre du 28-Septembre en Guinée: l’ex-dictateur Camara au tribunal

0

L'ex-dictateur guinéen Moussa Dadis Camara s'est présenté mardi au tribunal de Conakry, sans savoir si lui et ses coaccusés seraient incarcérés en attendant d'être jugés à partir de mercredi pour l'effroyable massacre commis le 28 septembre 2009.

Moussa Dadis Camara et au moins plusieurs de ses coaccusés se trouvaient en début d'après-midi dans les murs du tribunal flambant neuf construit exprès pour accueillir le procès historique censé s'ouvrir mercredi à 10H00 (locales et GMT), a indiqué son avocat Me Pépé Antoine Lamah.

Les 11 accusés étaient convoqués au greffe vers midi, préalablement à leur comparution mercredi. Les avocats d'un certain nombre d'entre eux se sont inquiétés qu'ils ne soient placés en détention avant l'ouverture du procès.

Les restrictions d'accès ne permettaient pas de dire ce qui se passait dans le tribunal, ni si tous les accusés avaient répondu à leur convocation.

Mais "le Parquet a militarisé la cour d'appel pour faire incarcérer nos clients sans titre de détention", a indiqué dans un message de l'intérieur un des participants.

Un correspondant de l'AFP a aussi vu arriver Abdoulaye Cherif Diaby, colonel et ministre de la Santé à l'époque des faits. Il est accusé de s'être opposé à la prise en charge des victimes.

Claude Pivi et Blaise Guémou, également militaires, sont aussi présents, a ajouté Me Lamah.

Les 11 hommes doivent répondre à partir de mercredi de leurs agissements il y a 13 ...

Quatre policiers inculpés deux ans après la mort de l’Afro-Américaine Breonna Taylor

0

Plus de deux ans après le drame et alors que la justice locale avait passé l'éponge, quatre policiers américains ont été inculpés jeudi par le ministère de la Justice pour leur rôle dans la mort d'une jeune femme noire, Breonna Taylor, devenue une icône du mouvement Black Lives Matter.

Un des agent est accusé d'"usage excessif de la force", les trois autres d'avoir "falsifié" le mandat de perquisition à l'origine de l'opération, a précisé le ministre Merrick Garland lors d'une conférence de presse.

"Cela faisait 874 jours que j'attendais ça", a réagi la mère de la jeune femme, Tamika Palmer. "Mais ça fait toujours mal", a-t-elle ajouté devant des caméras, en reprochant aux autorités locales de ne pas "avoir fait ce qui est juste".

Le 13 mars 2020, trois agents de la police de Louisville, la plus grande ville du Kentucky, avaient fait irruption en pleine nuit au domicile de Breonna Taylor, 26 ans, dans le cadre d'une enquête pour trafic de stupéfiants visant son ancien petit ami.

Son nouveau compagnon, Kenneth Walker, avait cru qu'il s'agissait de cambrioleurs et avait tiré un coup de feu avec une arme détenue légalement. Les policiers avaient riposté et Breonna Taylor avait reçu une vingtaine de balles.

Les agents étaient munis d'un mandat dit "no knock", les autorisant à enfoncer la porte sans avertissement. Ils assurent s'être tout de même annoncés, ce que conteste M. Walker.

La mort de Breonna Taylor ...