Accueil Tags Francophonie

Tag: francophonie

Latest article

Brésil: Moraes, la bête noire de Bolsonaro à la tête de la justice électorale

0

Surnommé "Robocop" quand il était ministre de la Justice, Alexandre de Moraes, devenu héraut de la lutte contre la désinformation à la Cour suprême du Brésil, va présider à partir de mardi le Tribunal Supérieur Electoral (TSE), au grand dam du président Jair Bolsonaro dont il est l'une des bêtes noires.

Il s'agit d'un poste clé en vue de la présidentielle d'octobre : le TSE est chargé de l'organisation du scrutin, mais aussi de sanctionner les candidats qui commettent des irrégularités.

La lutte contre la désinformation est une des priorités de ce tribunal, qui a déjà le président d'extrême droite dans le collimateur en raison de ses attaques constantes -- et dénuées de preuve -- contre le système électoral.

Le 7 septembre 2021, lors du discours le plus enflammé de son mandat, Jair Bolsonaro avait pris pour cible le juge Moraes.

"Je ne respecterai plus la moindre décision d'Alexandre de Moraes. Ma patience a des limites", avait-il scandé, haranguant des milliers de manifestants massés à Sao Paulo.

Parmi les "décisions" du magistrat de la Cour suprême, l'ouverture d'une enquête contre le chef de l'État pour désinformation et l'arrestation de militants bolsonaristes qui menaçaient ouvertement les institutions démocratiques sur les réseaux sociaux.

Lors de ce même discours, Jair Bolsonaro avait déclaré que "seul Dieu" lui ferait quitter le pouvoir et ...

Quatre policiers inculpés deux ans après la mort de l’Afro-Américaine Breonna Taylor

0

Plus de deux ans après le drame et alors que la justice locale avait passé l'éponge, quatre policiers américains ont été inculpés jeudi par le ministère de la Justice pour leur rôle dans la mort d'une jeune femme noire, Breonna Taylor, devenue une icône du mouvement Black Lives Matter.

Un des agent est accusé d'"usage excessif de la force", les trois autres d'avoir "falsifié" le mandat de perquisition à l'origine de l'opération, a précisé le ministre Merrick Garland lors d'une conférence de presse.

"Cela faisait 874 jours que j'attendais ça", a réagi la mère de la jeune femme, Tamika Palmer. "Mais ça fait toujours mal", a-t-elle ajouté devant des caméras, en reprochant aux autorités locales de ne pas "avoir fait ce qui est juste".

Le 13 mars 2020, trois agents de la police de Louisville, la plus grande ville du Kentucky, avaient fait irruption en pleine nuit au domicile de Breonna Taylor, 26 ans, dans le cadre d'une enquête pour trafic de stupéfiants visant son ancien petit ami.

Son nouveau compagnon, Kenneth Walker, avait cru qu'il s'agissait de cambrioleurs et avait tiré un coup de feu avec une arme détenue légalement. Les policiers avaient riposté et Breonna Taylor avait reçu une vingtaine de balles.

Les agents étaient munis d'un mandat dit "no knock", les autorisant à enfoncer la porte sans avertissement. Ils assurent s'être tout de même annoncés, ce que conteste M. Walker.

La mort de Breonna Taylor ...

Le Parlement français divisé donne du fil à retordre au nouveau Premier ministre lors...

0
A l'Assemblée nationale française, l'ambiance était électrique mercredi pour le premier discours de la Première ministre Elisabeth Borne, qui utilise l’argent public pour faire...