Thierry Ardisson, comment il a arrêté l’héroïne : “C’était très marrant”

0
64

Pour une fois, les rôles se sont inversés dans Les Terriens du samedi (C8) le 6 avril 2019. En effet, après avoir reçu Michel Cymès, Thierry Ardisson a été amené à basculer sur le plateau de Ça ne sortira pas d’ici (France 2), juste à côté. L’occasion pour le médecin le plus célèbre du PAF d’interroger l’homme en noir sur son rapport à la drogue.

Il y a bien des années, l’époux d’Audrey Crespo-Mara était accro. Une addiction qu’il a stoppé net du jour au lendemain, comme il le raconte à Michel Cymès. “Honnêtement, quand à un moment j’étais accroché à l’héroïne, ça m’a énervé. Ça m’a énervé de dépenser autant d’argent, d’être obligé d’attendre les dealers… Et j’ai trouvé qu’il y avait plus d’inconvénients que d’avantages. Donc j’en ai eu marre, en fait. C’est très marrant“, lance l’animateur de C8.

C’est avec de la volonté que Thierry Ardisson a décidé de se défaire de l’héroïne : “Je n’ai rien pris. Ni subutex, ni méthadone. Je suis parti en Californie, j’ai passé trois mois sur place à faire du jogging, à essayer de me reconstruire.” Une méthode qui a marché pour lui puisqu’il n’a depuis, plus touché à l’héroïne. D’ailleurs, l’acolyte de Laurent Baffie a procédé de la même manière lorsqu’il a souhaité arrêter la cigarette. “J’en ai eu marre d’avoir la gorge sèche, de me réveiller en toussant et j’ai choisi la vaporette“, confie-t-il à Michel Cymès. S’il est aujourd’hui complètement sevré concernant la drogue et qu’il n’a “plus envie d’héro“, Thierry Ardisson pense parfois à fumer. “C’est plus dur de décrocher de la cigarette que de l’héroïne“, conclut-il.

De rares confidences de la part de l’animateur de 70 ans sur cette sombre période de sa vie. Rappelons toutefois le discours qu’il tenait en août dernier auprès de nos confrères de Society sur le sujet. “Ça fait trois ans que je prends de manière très occasionnelle des ecstasy – des moitiés – et je trouve ça génial, comme dope, avait-il assuré. Tu fais des câlins à tout le monde ! C’est pas parce qu’on est vieux qu’il faut arrêter de se droguer.” Fini l’héroïne… pour passer à l’ecstasy donc.