Thomas Sotto, son handicap qui ne se voit pas : il a eu peur pour sa carrière

0
155

Ce jeudi 15 octobre 2020, Léa Salamé et Thomas Sotto animent un nouveau numéro de Vous avez la parole. Et pour la première fois, le duo fait le déplacement à Marseille pour recevoir ses invités et ainsi évoquer la situation en France, notamment après les dernières annonces d’Emmanuel Macron. France 2 fait donc une nouvelle fois confiance à l’animateur du journal du 20h le week-end pour informer les téléspectateurs sur une heure de grande écoute. Une aubaine pour Thomas Sotto qui a craint d’être mis au placard après un accident de scooter.

À lire aussi

En effet, vous ne le savez peut-être pas, mais le journaliste de 47 ans cache un petit handicap à peine visible. Il en parlait pour la première fois en 2014 lors d’un entretien accordé à la revue Homme Deluxe. “À 25 ans, j’ai eu un grave accident de scooter. Je présentais des JT pour enfants, ça marchait bien. Je me sentais invulnérable. Je me suis sectionné les nerfs : mon bras gauche était paralysé. (…) J’ai fait deux ans de rééducation, aux côtés de gens formidables bien plus amochés que moi. Cette expérience m’a offert un autre regard sur la vie.

Évidemment, j’ai menti

Pour s’assurer de garder sa place à la télé, Thomas Sotto n’a pas hésité à ruser par la suite. “Je n’ai pas cherché à cacher mon handicap, mais j’ai compris qu’il valait mieux ne pas le montrer dans le métier que je fais. Quand, après un an et demi de rééducation, je reçois le coup de fil d’une responsable de chaîne qui me dit ‘Allo, bonjour, comment ça va ?’ et puis qui dit dans les trente premières secondes ‘Ton bras, ça se voit toujours ?’ Évidemment, j’ai menti, j’ai dit ‘Non non ! Ça se voit pas !’ À l’époque, mon bras, c’était une ficelle, j’étais totalement paralysé du bras gauche“, révélait-il sur France Inter quelque temps plus tard avant de déclarer avoir subi plusieurs opérations lourdes et ajoutant qu’il pouvait désormais tout refaire sauf “lever les mains en l’air“.

Aujourd’hui beaucoup plus à l’aise, Thomas Sotto ne craint plus d’évoquer le sujet comme lors de son interview pour Konbini, pas plus tard qu’en janvier dernier. “Tout d’abord parce qu’il ne se voit pas, objectivement, il ne gêne pas. Le handicap, il est très gênant dans le regard des autres. Quand on est jeune journaliste, entre un mec handicapé et un mec qui ne l’est pas, on ira toujours chercher plutôt le mec qui n’est pas handicapé. Et puis j’en parle très peu parce que j’ai un petit handicap. J’ai presque un handicap de journaliste, j’allais dire : ça m’a permis de vivre et voir en infiniment petit ce que vivent et ressentent en grand les gens qui ont un vrai handicap“, expliquait-il avec modestie.

Handicap ou pas, c’est bien ses talents de journalistes qui sont aujourd’hui reconnus. Il en prouvera à nouveau l’étendue ce jeudi 15 octobre 2020 sur France 2 dans Vous avez la parole, en direct dès 21h05.