Tiffany (Mamans & Célèbres) : “Avec Justin, on n’arrive pas à entretenir la flamme”

0
69

Dans les épisodes inédits de Mamans & Célèbres diffusés actuellement sur TFX, les téléspectateurs ont eu le bonheur de voir débarquer Tiffany Cruchou et sa jolie famille. Un nouveau projet pour l’ancienne candidate de Mariés au premier regard (en 2016, sur M6) qui est déjà bien occupée entre son travail et ses filles, Romy (2 ans) et Zélie (bientôt 10 mois). Et la jeune femme de 30 ans ne doit pas non oublier son couple. Mais il est parfois difficile d’entretenir la flamme quand on a un rythme de vie effréné.

À lire aussi

Vous vous occupez de vos enfants le jour, vous travaillez souvent jusqu’à minuit. Comment tenez-vous le coup ?

Je pense que, comme toutes les mamans, je n’ai pas mon compte de sommeil. Mais on tient, c’est comme ça. Comme beaucoup de mamans qui travaillent à leur compte, je ne compte pas mes heures et je travaille quand je peux. J’ai fait le choix de garder les filles un maximum pour l’instant. Mais je ne cache pas qu’on va peut-être essayer de les faire garder un peu, peut-être deux jours par semaine pour que je puisse bosser des journées complètes. Le soir, je ne profite pas de Justin, je ne me repose pas… Ça devient un peu compliqué, là. Surtout qu’on a un projet de maison, donc je pense qu’il va falloir trouver un autre rythme parce que je ne pourrai pas être sur tous les fronts.

Est-ce qu’il vous arrive de craquer ?

Bien sûr, je suis humaine. On parle souvent de la charge mentale… Je me mets une pression énorme parce que je veux que tout soit toujours parfait. Je veux m’occuper des filles tout le temps, je veux que la maison soit propre et rangée, je veux que les repas soient du fait maison, je veux être tout le temps à jour dans mon boulot, je veux répondre à tous les messages que je reçois… Je me mets une pression énorme à tous les niveaux, mais tout n’est pas parfait. Il faut que j’arrive à lâcher prise parce qu’il y a des moments où je pète un câble, vraiment. J’ai de la chance, mes filles sont adorables, mais ça reste un rythme sportif.

Pour quelle raison n’avez-vous pas souhaité les mettre en collectivité ?

J’ai travaillé en crèche et, je ne dis pas ça pour faire culpabiliser les mamans qui mettent leurs enfants en crèche, mais je trouve qu’avant 1 an, 1 an et demi, ce n’est pas le meilleur endroit pour les enfants. Même s’il y a de très bonnes structures, ce n’est pas le souci, je pense que ce n’est pas un besoin pour l’enfant avant cet âge d’être en collectivité. Et me dire que je laissais mes filles en crèche pour aller y travailler… le cheminement dans ma tête ne se faisait pas trop. Et je ne voulais pas leur faire subir un mode de garde alors que j’étais à la maison. Mais là, les filles grandissent et je vois que Romy demande parfois d’aller voir les copains, d’aller chez les tatas. C’est plus facile pour moi de me dire que c’est un choix de sa part. De temps en temps, je laisse Romy à ma voisine et ça se passe très bien.

Comment entretenez-vous la flamme avec Justin ?

On n’y arrive pas (rires). Mon gros défaut est que j’étais très maman poule. J’ai allaité les filles pendant sept mois à chaque fois et je ne les faisais pas garder. Donc ça a été compliqué comme dans tous les couples. Deux enfants rapprochés, c’est un peu une bombe. Après, on s’aime énormément et sa priorité, c’est le bonheur de nos filles. Il arrive à se dire qu’il préfère profiter de ses filles un week-end plutôt que de les laisser, comme il ne les voit pas trop la semaine. Il comprend aussi que c’est passager. Ce sont les premières années, donc on veut en profiter à fond. Bien sûr que si Romy me dit qu’elle veut aller en vacances avec ses grands-parents, elle ira. Mais tant qu’elles sont petites et que ce n’est pas un choix de leur part, on en profite à fond. Même en étant tous les jours avec elle, je ne les vois pas grandir, ça passe trop vite.

Où en êtes-vous de la vente de votre maison et de l’achat de la nouvelle ?

C’est en cours. On a eu les accords de prêt de la banque, nos acheteurs aussi. Maintenant, c’est entre les mains du notaire. Je pense que d’ici à un gros mois, on devrait pouvoir signer.

Vous êtes tous les deux influenceurs et vous semblez pouvoir en vivre. Justin a-t-il déjà envisagé d’arrêter son métier ?

Pas du tout. Justin fait quelques collaborations de temps en temps, mais ce n’est vraiment pas son truc. Quand des produits lui plaisent, il a envie d’en parler, mais il est titulaire de la ville de Paris et c’est bien qu’il y en ait au moins un sur deux qui ait un boulot fixe. Pour le crédit, le fait que je sois à mon compte, ça a bloqué avec certaines banques. Donc c’est bien de garder une stabilité.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.