Tom Meighan accusé de violences conjugales après avoir quitté Kasabian

0
83

Entre Tom Meighan et le groupe Kasabian, c’est bel et bien terminé. La nouvelle est tombée le lundi 6 juillet 2020, laissant de nombreux fans désespérés. Depuis le tout début de la formation musicale, en 1997, il était là, un pilier, un roc. Mais le chanteur de 39 ans a semble-t-il aujourd’hui d’autres problèmes à régler. Le lendemain de cette rupture artistique, il s’est rendu au tribunal de Leicester en Angleterre – sa ville d’origine – pour comparaître dans une affaire de violences domestiques. Le nom de sa présumée victime est encore inconnu, mais selon les informations du journal The Sun, il ne s’agirait pas de Kim James, la maman de sa fille Mimi Malone (née en 2012).

À lire aussi

Il fait face à des problèmes personnels qui ont affecté son comportement

Des titres comme Fire, Processed Beat ou Club Foot, il les a portés pendant des années sur les scènes du monde entier. Mais Sergio Pizzorno, Chris Edwards et Ian Matthews, les membres survivants de Kasabian, devront désormais faire sans lui. Sur Twitter, le groupe a évoqué une séparation à l’amiable avec Tom Meighan. “Depuis un moment, il fait face à des problèmes personnels qui ont affecté son comportement et il souhaite maintenant utiliser toute son énergie pour remettre sa vie sur les bons rails, expliquait-on sur les réseaux sociaux. Nous ne ferons pas d’autre commentaire.” Y aurait-il un lien entre cette décision et les problèmes judiciaires du chanteur ?

Je suis dans une bonne dynamique maintenant

Tom Meighan a fait ses adieux de manière très soudaine. À plusieurs reprises, il avait fait part de ses problèmes personnels. En 2016, il évoquait l’effondrement qu’avait représenté sa rupture avec Kim James sur Radio X. “Après l’annonce d’aujourd’hui, je voulais simplement vous informer que je vais bien, avait-il expliqué vis-à-vis de la fin de son histoire avec Kasabian. Je suis dans une bonne dynamique maintenant. Merci pour tout votre amour et votre soutien. Je vous revois tous très bientôt.” Attendons de savoir si le juge partage cet avis…