Tomer Sisley : La première fois où il a été victime d’antisémitisme

0
84

Alors que la série dans laquelle il joue, Messiah, cartonne sur la plateforme Netflix, Tomer Sisley était l’invité de Quotidien ce lundi 27 janvier.

À lire aussi

Sur le plateau de Yann Barthès, le comédien a évoqué la première fois où il a été victime d’antisémitisme. Tomer Sisley, né de parents juifs israéliens, a longtemps joué l’ambiguïté sur scène, se décrivant comme “moitié juif, moitié arabe”. Arrivé en France à l’âge de 9 ans, il a souffert d’antisémitisme dès l’adolescence “à plusieurs reprises”.

“Vous savez, les premières fois que ça vous arrive, vous êtes pas au courant que c’est de l’antisémitisme. La première fois, j’avais 13/14 ans, j’étais plutôt bon en maths. Un jour, je reçois une mauvaise note en maths. J’ai merdé, j’ai eu une mauvaise note. Il y avait une copine de classe que je ne nommerai pas qui me dit : ‘Ça, c’est incroyable, je pensais que vous étiez bons vous en maths, les juifs. Ben je savais pas comment réagir à ce moment-là, j’avais pas les armes.” Puis le jeune Tomer raconte cet incident à son père. “Je suis rentré à la maison. J’ai raconté ça à mon père. Mon père m’a dit : ‘c’est de l’antisémitisme’, ‘mais elle a dit un truc gentil, on est censés être bons en maths’, ‘oui, mais c’est de l’antisémitisme’. Ça veut dire : ils sont à part. Je l’ai vécu, ce truc-là, évidemment”.

Tomer Sisley parle quatre langues couramment, dont l’hébreu, une particularité qui lui a permis de décrocher le rôle de l’agent de sécurité dans la série Messiah. France 2 a proposé, mardi 28 janvier 2020, une soirée autour du documentaire Antisémitismes. À 75 ans de la libération d’Auschwitz, les actes antisémites sont de retour sous les feux de l’actualité et dépassent les simples graffitis nauséabonds.