Top 14: comment le calendrier est-il établi?

0
65

Clermont-Toulouse d’entrée, Toulon-Clermont pour le “Boxing Day” le 27 décembre… le Top 14 2020-2021, dévoilé jeudi, doit en principe débuter le 4 septembre pour s’achever fin juin, au gré d’un calendrier qui cache de subtils secrets de fabrication.

Aux alentours de midi, les supporters de tous les clubs du Top 14 ont sans doute eu le même réflexe: chercher le premier match à domicile de leur équipe favorite.

Car le championnat de France, arrêté depuis la mi-mars, doit reprendre avec une nouvelle édition début septembre. Un retour ‘presque’ à la normale pour les fans de rugby, sevrés de ballon ovale depuis six mois.

Mais, avant cela, la LNR a planché pendant des semaines pour établir “un calendrier équilibré, respectant les principes généraux fixés et tenant compte des demandes des clubs et des diffuseurs”.

Car tous les acteurs du rugby français ont leur mot à dire, explique à l’AFP Julien Telecki, responsable compétitions à la Ligue. Les clubs, bien sûr, mais aussi le diffuseur puisque Canal+ espère remplir sa nouvelle case du dimanche soir par de grosses affiches.

“Les clubs adressent souvent des demandes conjoncturelles, liées à leurs infrastructures (travaux d’amélioration du stade, pelouse), et à des événements faisant partie intégrante de la vie des organisations (animations stades, matches délocalisés, matches de gala, derby…)”, assure Telecki.

La LNR centralise les desiderata des clubs ou des diffuseurs mais c’est au Canada que tout se joue: un prestataire nord-américain est en effet doté d’un logiciel capable de croiser un très grand nombre de critères pour établir le calendrier.

“C’est un élément essentiel de réussite pour générer un calendrier équilibré”, précise-t-on du côté de la LNR.

– “Etape essentielle” –

“La parution des calendriers est une étape essentielle de la vie des clubs qui officialise les oppositions sur la saison et leur donne de la visibilité sur leurs réceptions et déplacements. Elle leur permet aussi de relancer leurs campagnes d’abonnements ainsi que les opérations commerciales. C’est aussi un moment-clé pour les supporters qui peuvent cocher sur leurs calendriers personnels les dates clefs de la saison”, assure encore Julien Telecki.

La construction du calendrier suit ainsi trois étapes: la LNR collecte d’abord les souhaits des clubs et des diffuseurs. Elle procède ensuite à l’analyse de ces souhaits et peut demander, si nécessaire, des renseignements complémentaires. Enfin, l’instance passe à l’étape de construction en respectant les principes essentiels à la l’équilibre général des compétitions.

“Un nombre de matches équivalents domicile-extérieur entre les phases aller et retour; l’absence de symétrie entre la phase aller-retour et le respect d’un écart entre deux confrontations; le souhait de limiter les matches consécutifs à domicile ou à l’extérieur (appelés pivots) dans la saison ou encore l’alternance des matches domicile et extérieur dès le début de saison”, détaille le responsable compétitions de la Ligue.

Les éléments extérieurs sont évidemment pris en compte. Cette année, la pandémie de Covid-19 a eu un effet sur l’établissement du calendrier: ainsi, en Top 14, chaque équipe disputera deux matches à l’extérieur et autant à domicile lors des quatre premières journées alors qu’il n’y aura pas de “matches pivot” lors de deux premières journées.

“Le comité directeur de la LNR a adopté ces principes afin d’éviter un déséquilibre économique entre les clubs liés aux incertitudes sur la reprise des compétitions dans les stades en jauge ‘pleine'”, raconte le responsable compétitions.

“Une tâche complexe mais essentielle pour permettre à une compétition de bien se dérouler”, estime-t-il encore.

L’année dernière, la LNR se targuait d’avoir satisfait 88% des demandes (29 sur 33). Cette année, c’est encore mieux avec 89% de demandes satisfaites (32 sur 36). Place au terrain!

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.