Top Chef 2021 : Le gagnant ne touchera pas 100 000 euros, explications…

0
16

Après de longues semaines de compétition, Top Chef 2021 touche à sa fin. Matthias Marc est le dernier éliminé, et ce mercredi 9 juin 2021, Mohamed Cheikh et Sarah Mainguy s’affrontent lors de la grande finale du concours culinaire de M6. En attendant de savoir lequel des deux ressortira grand vainqueur, retour sur les règles autour du chèque de 100 000 euros promis au gagnant.

En réalité, personne ne touchera cette somme. Ni Mohamed Cheikh, ni Sarah Mainguy et ce, peu importe le résultat des votes d’Hélène Darroze, Philippe Etchebest, Michel Sarran, Paul Pairet et ceux des soixante-dix bénévoles de la Croix-Rouge en charge de noter les deux finalistes. En effet, le gagnant de cette douzième saison de Top Chef empochera forcément une somme inférieure à 100 000 euros.

De 2010 à 2014, les vainqueurs touchaient bien la jolie somme à six chiffres. Mais en 2015, la règle a évolué. Le candidat qui ressort gagnant de Top Chef touche un montant proportionnel au pourcentage des votes qui lui ont été attribués lors de la finale. S’il récolte 60% des voix, il remporte 60% de 100 000 euros, soit 60 000 euros. Et cela reste une très belle somme pour investir dans un nouveau projet ou poursuivre une belle carrière de cuisinier.

Top Chef 2021 : une compensation financière pour les perdants

Depuis plusieurs saisons, le niveau est élevé. Et les deux finalistes sont souvent difficilement départagés, à quelques points près. Rappelons que l’année dernière, David Gallienne avait gagné Top Chef 2020 avec 56,41% des voix. Il avait ainsi remporté 56 410 euros. En 2019, le gagnant Samuel avait touché 53 080 euros et avait même reversé une partie de ses gains à Guillaume, finaliste avec qui il avait tissé de forts liens d’amitié.

Enfin, si le gagnant remporte ce fameux chèque, le candidat arrivé deuxième ne touche rien… ou presque. Comme tous les participants au concours Top Chef, il est payé au SMIC horaire pour son temps de présence. Le tournage est éprouvant, dure plusieurs mois, et les candidats sont obligés de mettre en stand-by leur activité professionnelle. Il s’agit donc là d’une compensation financière signifiée dans leur contrat de travail. Toutefois, on reste bien loin des 100 000 euros…