Transports suspendus, vacances prolongées: la Chine sous cloche face au virus

0
134

Une province coupée du monde, des milliers de trains annulés, des voyages suspendus: la Chine, qui multiplie les mesures pour endiguer l’épidémie de coronavirus, se retrouve sous cloche en pleins congés du Nouvel an lunaire.

– Wuhan et le Hubei confinés –

Epicentre de l’épidémie, Wuhan, métropole de 11 millions d’habitants au centre de la Chine, et la quasi-totalité de la province environnante du Hubei, sont coupées du monde depuis jeudi par un cordon sanitaire draconien.

Environ 56 millions d’habitants sont concernés par ce confinement. A l’intérieur de cette zone, les transports publics sont interrompus, les gares fermées et des cinémas et bars à karaoké ont fermé leurs portes.

A Wuhan même, les résidents sont invités à rester chez eux et les autorités ont interdit la circulation des véhicules non essentiels.

– Transports paralysés –

Dans le reste du pays, les métropoles de Pékin, Xian, Shanghai ont suspendu leurs lignes d’autocars longue distance.

Au moins 2.000 trains inter-provinciaux ont été annulés depuis vendredi.

Les autorités ont ordonné de stériliser et ventiler aéroports et stations de bus, de même qu’avions et trains.

Des contrôles de température sont imposés aux passagers dans des centaines de gares mais aussi à l’entrée des bouches de métro à Pékin.

– Tourisme en panne –

Les voyages en groupe à l’intérieur de la Chine comme à l’étranger sont suspendus depuis lundi.

A Haikou, capitale de l’île tropicale de Hainan, les touristes originaires du Hubei sont mis en quarantaine pendant 14 jours, avec interdiction de quitter l’hôtel.

De nombreux sites touristiques sont fermés: la Cité interdite et des tronçons de la Grande Muraille à Pékin, mais aussi le palais du Potala au Tibet et les parcs Disneyland de Shanghai et Hong Kong.

Mardi, l’Administration nationale de l’immigration a par ailleurs recommandé aux ressortissants chinois de reporter leurs projets de voyages à l’étranger.

– Vacances prolongées –

Pékin a décidé de prolonger de trois jours, jusqu’au 2 février, les longs congés du Nouvel an (sept jours fériés), afin de retarder les retours massifs vers les villes de centaines de millions de travailleurs migrants et réduire les risques d’extension de l’épidémie.

Le début du semestre de printemps dans les écoles, collèges, lycées et universités a été reporté sine die, a indiqué mardi le ministère de l’Education, interdisant aux étudiants de regagner leur campus en avance sans autorisation.

– Commerces en sommeil –

Centres commerciaux vides, cinémas désertés, restaurants désoeuvrés, trafic extrêmement réduit… beaucoup de métropoles prennent des allures de ville fantôme.

Alors que les cinémas font d’habitude à cette période des recettes massives grâce à la sortie de blockbusters, le box-office de vendredi, à la veille du Nouvel an lunaire, ne représentait qu’environ 10% de celui de l’an dernier.

La chaîne américaine de cafés Starbucks a fermé toutes ses antennes au Hubei pour toute la période des congés.

Tous les secteurs pourraient être affectés: les entreprises de Shanghai ont reçu l’ordre de ne pas reprendre leur activité avant le 9 février, à l’exception des supermarchés et pharmacies.

– Evénements sportifs annulés –

Le tournoi de qualification olympique de football d’Asie, qui devait se tenir à Wuhan, a été délocalisé en Australie, et la Fédération internationale de tennis a décidé de déplacer les matches de la Fed Cup du Groupe I de la poule Asie/Océanie, de Dongguan (sud de la Chine) au Kazakhstan

Le Tour cycliste de Hainan, qui devait se disputer du 23 février au 1er mars, a été purement et simplement annulé.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.