Trois Français sur quatre ne croient pas aux baisses d’impôts pour les ménages

0
146

Fiscalement non plus, Emmanuel Macron n’est pas dans son assiette. Selon le dernier sondage Elabe “L’Opinion en direct” de ce mercredi 26 septembre, les Français n’approuvent pas la politique de l’exécutif en ce qui concerne l’impôt ni ne croient être destinés à bénéficier d’une ristourne de ce côté-là. 

“Pas crédible”

Ainsi, il ressort de l’étude que, après l’annonce faite lundi dernier par le gouvernement d’une baisse de six milliards d’euros dans les impôts sur les ménages en 2019, 73% jugent la chose “pas crédible”, tandis que 26% accordent leur confiance. 

Le caractère “crédible” de la nouvelle ne s’impose dans aucune couche socioprofessionnelle ni sensibilité politique. 85% des électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la dernière élection présidentielle sont incrédules, comme 75% de ceux de Jean-Luc Mélenchon ou encore 71% des “fillonistes”. 50% des partisans d’Emmanuel Macron partagent cette circonspection. 

Scepticisme général

Au-delà de la question de la baisse fiscale éventuelle pour les ménages, les Français ne pensent pas qu’une diminution des impôts soit à l’ordre du jour les concernant. Ainsi, 68% des électeurs estiment qu’ils n’en bénéficieront pas et 31% à le penser au contraire. Ce sont les classes populaires qui affichent le plus grand optimisme, 42% des ouvriers et des employés pensant pouvoir être du nombre des bénéficiaires. C’est encore le cas de 33% des classes moyennes. Mais le nombre tombe à 23% chez les cadres. 

Si l’on se tourne vers le prisme politique, 76% des électeurs de François Fillon ne pensent pas qu’ils pourront compter sur une fiscalité moindre, 72% de l’auditoire de Marine Le Pen sont aussi sceptiques, comme 64% de celui de Jean-Luc Mélenchon ou encore 61% des “macroniens”. 

Une politique fiscale “injuste” et “inefficace”

Pire, la politique fiscale générale entreprise par le président de la République et sa majorité passe pour inefficace et injuste auprès d’une très vaste majorité des Français. 85% des Français l’estiment inefficace pour améliorer le pouvoir d’achat, et elle est injuste pour 84% des Français. Ils sont encore 74% à la déclarer impropre à réduire les déficits publics. La compétitivité des entreprises? La fiscalité envisagée ne lui fera pas de bien pour 64% des interlocuteurs de l’institut de sondage. 48% d’entre eux cependant posent qu’elle est conforme aux engagements de campagne du candidat Emmanuel Macron. 

Elabe a aussi voulu en savoir plus sur la perception qu’ont les Français du calendrier des réformes. Il apparaît qu’ils ne sont plus que 30% à affirmer que le rythme adopté est “juste ce qu’il faut”, marquant un recul de 14 points de cette tendance depuis la mesure similaire réalisée à la fin du mois de février, 44% le trouvent trop rapide (en progression de neuf points). Enfin, 25% (en augmentation de cinq points) des personnes interrogées assurent que le train n’est pas assez élevé. 

Echantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 25 et 26 septembre 2018. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.