Un an après son renoncement, Hollande veut maintenir le lien avec les Français

0
484

Visites de terrain, déplacements internationaux, émission de télé: près d’un an jour pour jour après son renoncement, François Hollande entend maintenir le lien avec les Français, avec l’ambition de continuer à “être utile” à son pays et à sa famille politique.

“C’est un ancien président qui veut être au service des autres”, résume son entourage.

En visite mardi matin à l’incubateur Make Sense à Paris, François Hollande confirme avec humour, alors qu’on lui présente “Les Talents d’Alphonse”, une plateforme numérique qui permet à tout un chacun de “profiter de l’expérience d’un retraité de son quartier”: “Je me donne à tous ceux qui veulent me solliciter ! (…) J’ai de l’expérience !”.

Devenu en septembre président de “La France s’engage”, une fondation dont il avait initié le projet pendant son quinquennat, l’ex-président de la République a multiplié depuis trois mois les déplacements en banlieue et en province, à la rencontre des projets soutenus par la fondation: Rouen, Marseille, Poitiers, Sarcelles…

Le 15 décembre, il présidera à la “Station F” à Paris une cérémonie en l’honneur des lauréats de 2017, en présence de la journaliste Claire Chazal et du champion paralympique Michaël Jeremiasz.

L’ex-président, qui avait renoncé le 1er décembre 2016 à une nouvelle candidature à la présidentielle, est aussi très présent sur le terrain diplomatique. Après le Portugal et la Corée du Sud, il ira aux Emirats arabes unis les 11 et 12 décembre, et se rendra en Afrique début 2018, puis en Chine.

La semaine dernière, il a reçu le Premier ministre grec Alexis Tsipras dans ses vastes bureaux du 242, rue de Rivoli, quelques jours après avoir vu le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker en marge d’une visite à Bruxelles, ou le président de l’Union africaine, Alpha Condé.

Pas de “diplomatie parallèle”, mais “si un message est transmis, François Hollande le fait passer”, glisse son entourage. L’ancien chef de l’Etat avait ainsi confirmé fin août avoir fait “passer des messages aux autorités turques” pour la libération du journaliste Loup Bureau.

– Un livre au printemps –

Désormais plus libre de son agenda, François Hollande, lauréat du Prix de l’Humour politique 2017 pour l’ensemble de son oeuvre, prend aussi le temps de rencontrer des économistes (comme Eric Heyer et Matthieu Plane de l’OFCE), des historiens, des philosophes ou des écrivains – il a récemment déjeuné avec Sorj Chalandon.

Amateur de théâtre, il n’hésite plus à s’afficher avec sa compagne, l’actrice Julie Gayet, et à poser pour les photographes – on les a vus tout sourire en Une de Paris Match fin octobre.

Début novembre, M. Hollande avait raconté à Michel Drucker sur France 2 ses souvenirs des attentats du 13 novembre 2015.

L’ex-président, âgé de 63 ans, travaille aussi à l’écriture d’un livre, qui paraîtra vraisemblablement au printemps, sur “les leçons du pouvoir”, et sur “l’avenir de la sociale-démocratie” en Europe et en France.

Hyperactif, François Hollande ? “Si l’idée, c’est qu’il fait de la politique politicienne en cherchant dans les coulisses à tirer les ficelles (en vue du Congrès du PS en avril, NDLR) ou à répondre aux attaques d’Emmanuel Macron, ça n’est pas son sujet”, démine l’ancien ministre Michel Sapin.

Si certains au PS prêtent à M. Hollande d’avoir promu la candidature de Bernard Cazeneuve (pour mieux le piéger), ou de soutenir celle de Stéphane Le Foll, sa préoccupation première serait surtout que le courant majoritaire du PS s’accorde sur le fond, alors que la division guette.

“Pour François Hollande, les noms importent peu, ce qui compte c’est la ligne politique. Il faut une ligne nette, et un dispositif où on se retrouve tous”, affirme l’ancien député Eduardo Rihan-Cypel, qui échange avec lui.

Quant à son propre avenir, “François Hollande n’a pas écarté la possibilité de jouer un rôle”, rappelle un hiérarque du PS. “François Hollande n’est pas candidat mais il fait tout pour que si ça se présente, il le soit”, décrypte cette source.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.