Un avion d’Air France et un cargo d’Egyptair évitent la collision de justesse

0
506

Deux avions, un cargo de la compagnie EgyptAir et un appareil d’ Air France avec 123 personnes à bord, ont failli entrer en collision le 1er janvier au-dessus de la Belgique, selon des sources concordantes.

Le Bureau d’enquête et d’analyses (BEA) pour la sécurité de l’aviation civile fait état sur son site d’un « incident grave » entre un Airbus A300 exploité par Egyptair et un A320 exploité par Air France, le 1er janvier en fin de matinée.

L’avion cargo, qui assurait la liaison Ostende-Le Caire, était en phase de montée pour atteindre l’altitude de 21.000 pieds (6,4 km) tandis que le vol Paris-Charles de Gaulle-Amsterdam était établi en croisière à une altitude de 22.000 pieds (6,7 km), selon les éléments communiqués par l’AAIU (Air Accident Investigation Unit), l’homologue belge du BEA, saisi de l’enquête.

L’avion d’EgyptAir a dépassé la distance réglementaire entre deux appareils qui est d’environ 1.000 pieds (environ 300 m) et s’est retrouvé à environ 300 pieds (environ 100 mètres) en dessous de l’avion d’Air France, selon les premiers éléments de l’enquête.

A l’horizontale, les avions étaient séparés de 0,74 miles nautiques, soit 1,3 km, la distance réglementaire à respecter entre deux avions volant en croisière à la même altitude étant de 5.000 miles nautiques (9,2 km).

Le radar de bord déclenché

Air France a confirmé les faits en précisant que son avion « était établi sur sa trajectoire conformément aux autorisations reçues par le contrôle aérien ».

« Averti de la réduction de l’espacement minimal réglementaire entre les 2 appareils par le radar de bord (TCAS), l’équipage de l’avion d’Air France a immédiatement réagi conformément aux procédures du constructeur et de la compagnie » en prenant de l’altitude, indique la compagnie dans un communiqué.

Le système TCAS s’est activé à bord des deux avions, précise le BEA. Ce système d’alerte de trafic et d’évitement de collision a émis une alerte de type « LVL RA » (Level résolution advisory) à bord de l’avion égyptien indiquant qu’il pénétrait dans le volume de protection d’un autre appareil mais il « a continué à monter », précise les enquêteurs, selon le communiqué diffusé par le BEA.

Le système TCAS de l’appareil d’Air France a affiché les trois lettres CLB (climb : monter) lui donnant l’ordre de monter.

Source : AFP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.