Connect with us

Un bébé en vie miraculeusement repêché en pleine mer

Dépêche

Un bébé en vie miraculeusement repêché en pleine mer

“Je croyais que c’était juste une poupée” a raconté le pêcheur qui a sauvé de justesse le bébé en mer, au large de la Nouvelle-Zélande.

Un pêcheur à la ligne de Nouvelle-Zélande a sauvé la vie d’un bébé d’un an et demi qui flottait en mer. “J’ai cru que c’était juste une poupée”, a raconté Gus Hutt, le pêcheur, au journal Whakatane Beacon. L’incident est survenu le 26 octobre sur une plage de la Bay of Plenty, sur l’Île-du-Nord, où l’homme se préparait à sa pêche matinale. 
    
“J’ai tendu la main, je l’ai saisi par le bras et même là, je croyais encore que c’était juste une poupée” raconte le pêcheur. “Son visage avait l’air d’être en porcelaine, avec ses cheveux courts aplatis sur le visage, mais il a lâché un petit cri et je me suis dit ‘Oh mon Dieu, c’est un bébé et il est en vie'”.
    
En fait de jouet, il s’agissait de Malachi Reeve, 18 mois. L’enfant avait échappé à la vigilance de ses parents qui campaient dans un site du bord de mer. Après avoir ouvert la tente de ses parents endormis, il est parti vers l’eau, où il s’est fait happer par le courant.

“Ce n’était pas son heure”

Gus Hutt avait choisi ce jour là de pêcher à une centaine de mètres de l’endroit où il avait ses habitudes. “Il flottait à un bon rythme dans le courant. Si je n’avais pas été là ou si j’avais été là une minute plus tard, je ne l’aurais pas vu”, a poursuivi le pêcheur. “Il a eu beaucoup de chance mais il n’était pas destiné à partir. Ce n’était pas son heure”. 
    
Alertés, les parents de l’enfant se sont précipités à la réception du camping. Sa mère, Jessica Whyte, a expliqué au site d’informations Stuff, que son fils était alors “violet, froid et avait l’air plus petit que d’habitude”.

L’enfant s’est cependant bien remis de l’épreuve après avoir reçu des soins: “Il est égal à lui-même. Peut-être qu’il aura appris à se méfier de l’eau, à ne pas se précipiter sur la plage” a déclaré la maman.

Une “histoire plutôt miraculeuse”  

Jonty Mills, directeur général de Water Safety New Zealand, organisation chargée de promouvoir la sécurité dans les rivières, lacs et plages, a déclaré à l’AFP qu’il s’agissait d’une “histoire plutôt miraculeuse”, appelant les parents à la vigilance.
    
En 2017, sept enfants d’âge pré-scolaire sont morts noyés, ainsi que trois enfants de moins de cinq ans depuis le début de l’année. “Il faut moins d’une minute pour qu’un enfant se noie”, a-t-il prévenu. La sécurité des petits “nécessite une surveillance adulte de tous les instants”.

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top