Connect with us

Un cinquième corps retrouvé sous les décombres des immeubles effondrés à Marseille

Pure Info

Un cinquième corps retrouvé sous les décombres des immeubles effondrés à Marseille

Les secours ont découvert mercredi matin un nouveau corps dans les décombres des immeubles vétustes qui se sont effondrés dans le centre de Marseille lundi. Le bilan humain de ce drame se monte désormais à cinq morts.

Les secours ont découvert mercredi matin un nouveau corps dans les décombres des immeubles vétustes qui se sont effondrés dans le centre de Marseille lundi. Le bilan humain de ce drame se monte désormais à cinq morts.

Alors que plusieurs personnes restent portées disparues, le corps d’une cinquième victime a été dégagé, tôt mercredi 7 novembre, des décombres des immeubles vétustes qui se sont effondrés lundi dans le centre de Marseille, a annoncé le procureur Xavier Tarabeux.

Le corps de la victime a été dégagé vers 6 h par les marins-pompiers, qui ont œuvré toute la nuit sur un “chantier dangereux nécessitant des précautions redoublées”, selon les autorités.

Les recherches pour retrouver d’éventuels survivants ont continué toute la nuit, après l’effondrement lundi de plusieurs immeubles vétustes du quartier populaire de Noailles, une catastrophe qui a fait au moins cinq morts. Les corps de quatre autres victimes, deux hommes et deux femmes, avaient déjà été retrouvés par les secours mardi. Dans la soirée, les corps n’avaient pas encore pu être identifiés.

Les opérations de secours difficiles

Les autorités avaient évoqué dès lundi le chiffre de “cinq à huit personnes” qui pourraient avoir été ensevelies sous les gravats. Trois autres personnes au moins sont encore potentiellement coincées sous les décombres, selon le procureur de la République mercredi, qui a ouvert une enquête pour “homicides et blessures volontaires” confiée à cinq juges du pôle accidents collectifs.

“Très, très vraisemblablement cinq personnes”, ainsi que “trois visiteurs” se trouvaient dans l’un des immeubles effondrés, au numéro 65 rue d’Aubagne, a précisé mardi soir le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, alors que les chances de retrouver des survivants s’amenuisent avec le temps.

Les marins-pompiers estiment à une semaine le temps nécessaire pour déblayer à la main ou de manière mécanique les tonnes de gravats restants sur un chantier jugé dangereux par les secours en raison notamment des pluies de ces derniers jours et de la fragilisation des autres immeubles de ce quartier populaire.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 07/11/2018

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Pure Info

To Top