Connect with us

Un Croate se casse la jambe en vandalisant un monument antifasciste

Dépêche

Un Croate se casse la jambe en vandalisant un monument antifasciste

Jeudi, un Croate s’est cassé la jambe en vandalisant un monument antifasciste.

Un Croate de 65 ans s’est cassé la jambe en vandalisant un monument en hommage à un des principaux résistants au régime oustachi pronazi durant la Seconde Guerre mondiale.

Retombé sur la jambe

Selon la police, cet homme a mis à bas le monument tôt mercredi, dans le centre de la ville côtière de Split. Mais celui-ci lui est retombé sur la jambe, mésaventure qui réjouissait jeudi une partie de la presse et de la twittosphère croates.

“Rade Koncar casse les jambes des fascistes 76 ans après qu’ils l’ont fusillé”, a commenté sur Twitter l’homme politique centriste Kreso Beljak. “Un monument malin casse un fasciste de Split”, s’est félicité un autre internaute.

Le vandale a été hospitalisé et doit être opéré, a annoncé l’hôpital de Split.

“Faire face à son passé”

Partisan communiste en lutte contre les Oustachis, Koncar avait été capturé par les fascistes italiens avant d’être exécuté à 31 ans en 1942 avec plusieurs de ses camarades.

Durant l’ère yougoslave, il était célébré en héros, une de ses répliques supposées à ses juges restant légendaire : “Je ne demanderai pas une clémence que je n’aurais pas pour vous”.

Plusieurs milliers de monuments antifascistes ont été vandalisés ou détruits depuis l’indépendance en 1991 de la Croatie, confrontée à des tentatives de réhabilitation de l’héritage oustachi. Les autorités sont régulièrement accusées de rester inactives.

En juillet, le président israélien Reuven Rivlin avait appelé la Croatie à “faire face à son passé”, lors d’une visite au mémorial des victimes du camp d’extermination de Jasenovac, considéré comme l'”Auschwitz croate”.

Le régime oustachi d’Ante Pavelic a persécuté et tué des centaines de milliers de personnes, serbes, opposants croates, juifs et roms. 

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top