Un fort séisme fait un mort et des blessés au Pérou et en Equateur

0
153

Un séisme de magnitude 8 a frappé tôt dimanche une région de la forêt amazonienne, faisant au total un mort et une vingtaine de blessés au Pérou et et en Equateur.

Le tremblement de terre s’est produit à 02H41 heure locale (07h41 GMT) à quelque 70 km au sud-est de Lagunas, une ville de 12.000 habitants située dans le nord du territoire péruvien.

Son épicentre se situe à 110 kilomètres sous la surface terrestre, a précisé l’Institut américain de géologie USGS, qui a évalué à 8 sa magnitude.

En général, plus la profondeur à laquelle le séisme est intervenu est importante, moins l’impact est fort à la surface. Mais l’onde se propage dans ce cas plus largement, ce qui explique qu’il ait été ressenti en Equateur, en Colombie et au Venezuela.

La secousse, qui a duré 127 secondes, a fait sortir de chez eux, au petit matin et sous la pluie, les habitants de la capitale Lima.

Selon un premier bilan fourni par la Défense civile, le tremblement de terre a fait un mort, un homme de 48 ans tué par la chute d’un rocher sur sa maison dans le district de Huarango, dans la région de Cajamarca.

Onze personnes ont été blessées, tandis que 51 familles ont été sinistrées et 53 maisons sont désormais inhabitables.

En Equateur, sept blessés ont été recensés, a annoncé le vice-président Otto Sonnenholzner sur Twitter, ajoutant qu’il y avait eu des dégâts “mineurs” dans les localités amazoniennes de Yantzaza et de Centinela del Cóndor, dans la province de Zamora Chinchipe, frontalière du Pérou.

Le chef de l’Etat équatorien, Lenin Moreno, qui se trouve à Lima pour une réunion de la Communauté andine ce dimanche, a écrit sur Twitter que des coupures de courant avaient eu lieu à Yantzaza, tandis que le séisme a aussi été ressenti dans l’agglomération de Guayaquil, sur l’océan Pacifique

Au Pérou, le président Martin Vizcarra a déclaré à la presse avoir été informé d’habitations effondrées, de routes bloquées et d’un pont détruit.

“C’est un séisme qui a affecté toute la jungle péruvienne. Nous sommes en train d’organiser un pont aérien pour transporter les personnes en situation d’urgence”, a-t-il dit.

“C’est un séisme de grande magnitude, le plus fort ayant affecté le pays ces douze dernières années”, a souligné le chef de l’Etat, avant de se rendre à Yurimaguas, la localité la plus proche de l’épicentre, où des dégâts étaient notamment signalés.

“Beaucoup de vieilles maisons se sont effondrées à cause de ce fort séisme”, a déclaré le maire de cette commune, Hugo Araujo.

– “Les objets tombaient” –

Le géologue Patricio Valderrama, du centre de surveillance et de prévention des désastres, a souligné que “le nord du Pérou n’avait pas ressenti un séisme tel depuis le grand tremblement de terre de 1970”. Une secousse de magnitude 7,9 avait alors frappé la région d’Ancash (nord-est), faisant plus de 70.000 morts.

Selon le maire de Lagunas, Arri Pezo, les habitants refusent de rentrer chez eux de peur des répliques. “On ne peut pas vérifier s’il y a des dégâts parce qu’il n’y a pas d’électricité”, a-t-il dit à la radio RPP.

“C’était impossible de marcher au moment du séisme, les objets tombaient”, a-t-il raconté.

Selon le directeur de l’Institut péruvien de géophysique Hernando Tavera, la possibilité de répliques est “minime” étant donné la profondeur de l’épicentre.

Le Pérou, de même que le Chili et l’Equateur voisins, est situé dans une région sismique. Il connaît chaque année quelque 200 tremblements de terre, qui sont pour la plupart imperceptibles.

Le 15 août 2017, un séisme de magnitude 7,9 dans la région d’Ica, à 325 km au sud de Lima, avait fait plus de 500 morts, 2.290 blessés et détruit ou rendu inhabitables 76.000 logements.

Le 24 janvier, un tremblement de terre de magnitude 6 avait fait six blessés et des dégâts mineurs dans des localités proches du site archéologique de Nazca dans le sud du Pérou.