Connect with us

Un nouveau moyen de réparer l’émail des dents après une carie ?

Pure Santé

Un nouveau moyen de réparer l’émail des dents après une carie ?

Des chercheurs américains ont développé une technique permettant de faire « repousser » l’émail de nos dents après une carie ! Toutefois restons calme, quelques limites sont à déplorer et la méthode n’a pas encore été testée sur l’homme.

Fini les plombages, amalgames et autres résines servant à reboucher nos dents après une carie ? Peut-être bien. Des chercheurs de l’Université de Washington, aux Etats-Unis, ont travaillé sur un moyen permettant de faire « repousser » l’émail de nos dents. Les résultats de leurs recherches sont parus dans la revue ACS Biomaterials Science and Engineering.

Sur le même sujet

Vaccin contre les caries

Petit rappel, l’émail des dents se forme avant que celles-ci ne sortent de la gencive. Il est fabriqué par des cellules spécialisées appelées améoblastes. Ces dernières produisent des protéines qui forment l’émail, puis meurent une fois le travail terminé. Dès lors, aucun émail supplémentaire ne pourra être fabriqué, au contraire celui-ci se dégradera au fil du temps.

Des peptides fabriquant de l’email

Pour préserver l’émail de nos dents nous avons bien sûr le dentifrice, avec du fluor par exemple. Mais très souvent, des caries se développent quand même, imposant un détour chez le dentiste si on ne veut pas que le problème dégénère. Les scientifiques ont alors cherché une alternative aux soins actuels qui sont de creuser la dent puis de la reboucher. Ils ont alors eu l’idée d’utiliser une des protéines produites par les améoblastes : l’amélogénine. Suivant ce modèle, l’équipe de recherche a fabriqué des peptides (assemblage d’acides aminés trop petit pour être une protéine) destinés à être appliqué sur la dent.

Ces peptides se fixent sur la dent et recrutent des ions calcium et phosphate, ingrédients qui composent l’email. Résultat, l’émail parvient à se reconstruire sur des petites lésions dentaires. À chaque application, une couche de 10 à 50 micromètres se forme. Cela signifie que cette technique ne sera pas envisageable pour des caries trop profondes. Les auteurs parlent plus d’une insertion de ces peptides dans les produits que l’on utilise afin de bénéficier d’une action de prévention. Dans tous les cas, même si ce procédé fonctionne en laboratoire, il reste à le valider sur l’Homme.

À lire aussi :

Dentifrice au charbon végétal : les dentistes appellent à la vigilance

Boire l’eau du robinet protégerait des caries

More in Pure Santé

To Top