Un restaurateur français jugé pour avoir ordonné à deux femmes voilées de quitter son établissement

0
525

Un restaurateur de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) sera jugé pour « discrimination » ce jeudi au tribunal correctionnel de Bobigny. Son procès avait été renvoyé, à la demande de la défense en novembre, pour avoir davantage de temps pour se préparer.

Le 27 août, le restaurateur avait été filmé discrètement par l’une des jeunes femmes, attablées au restaurant Le Cénacle. Sur cette vidéo, mise en ligne sur les réseaux sociaux, on distingue l’autre jeune femme, le visage encadré d’un voile gris.

Le Collectif contre l’islamophobie en France veut aussi se constituer partie civile

A l’une des clientes qui lance : « On ne veut pas être servies par des racistes, Monsieur ! », le restaurateur vêtu d’un tablier blanc répond : « Les racistes mettent pas des bombes et ne tuent pas des gens, les racistes comme moi ! » « Parce qu’on a mis des bombes, Monsieur ? », rétorque la voix. « Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes. […] Des gens comme vous, j’en veux pas chez moi. […] Maintenant, vous le savez, alors partez ! »

La diffusion de cette vidéo, en pleine polémique sur des arrêtés d’interdiction du burkini sur les plages, avait suscité un tollé. Le lendemain, le restaurateur avait présenté ses excuses « à toute la communauté musulmane » et aux deux clientes.

Une des jeunes femmes a porté plainte et s’est constituée partie civile. Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) entend également se constituer partie civile. Ce procès « déterminera si oui ou non nous acceptons de banaliser l’islamophobie dans notre société », a dit le collectif mardi dans un communiqué.

Source : AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.