Connectex avec nous

Un tapis vendu sur Amazon provoque un tollé

Pure Buzz

Un tapis vendu sur Amazon provoque un tollé

La polémique a pris des proportions considérables. Un tapis sur lequel le drapeau indien est reproduit, et qui était vendu sur le site web canadien du géant Amazon, a suscité l’ire de la diaspora indienne du Canada…

En Inde, porter atteinte au drapeau national est passible d’amendes et d’emprisonnement.

La ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, a prévenu par le biais de Twitter qu’elle pourrait refuser d’accorder des visas indiens aux employés d’Amazon si l’entreprise refusait de retirer «immédiatement» de sa plateforme «tous les produits insultants envers (le) drapeau national» de l’Inde.

Elle a ajouté que des visas déjà émis pourraient être «annulés», réclamant du même coup des excuses d’Amazon.com.

Le géant de la vente en ligne a répondu à l’appel de la ministre, lui envoyant une lettre pour présenter ses excuses. Dans la missive relayée sur Twitter par un porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, le vice-président d’Amazon Inde, Amit Agarwal, assure que les produits controversés ont «immédiatement été retirés» du portail canadien et que des «mesures» ont été mises en place pour faire en sorte qu’aucun produit similaire ne puisse être proposé à nouveau aux utilisateurs d’Amazon du monde entier.

Capture d’image Amazon.ca.

«Amazon Inde s’engage à respecter les lois et coutumes indiennes. Amazon regrette que ces produits offerts par un autre détaillant au Canada aient offensé les sensibilités indiennes», écrit Amit Agarwal, précisant par le fait même que le tapis en question n’était pas disponible en Inde.

Le tapis en question était vendu via le site d’Amazon par un autre détaillant. Les drapeaux d’autres pays – notamment ceux du Canada, des États-Unis et du Royaume-Uni – sont dépeints sur d’autres modèles proposés.

Plusieurs membres de la communauté canado-indienne ont exprimé leur indignation sur les réseaux sociaux, certains appelant au boycottage d’Amazon. L’an dernier, la vente en ligne de produits sur lesquels étaient représentés des dieux hindous avait entraîné des manifestations.

Pureactu avec AP

Cliquer pour réagir

Liasser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plus dans Pure Buzz

Haut