Une artiste rend hommage aux Brésiliennes noires

0
4765

C’est un projet artistique qui rend hommage à l’identité et la beauté des femmes brésiliennes noires. Il a été réalisé par une étudiante en photographie originaire de São Paulo dont l’inspiration était “personnelle”…

La série photo a été réalisée par Jessyca Alves, 22 ans, et s’intitule “Identidade Negra” (“Identité noire” ). Elle permet d’explorer la beauté et l’identité des Brésiliennes noires et de rendre hommage à ces belles femmes souvent ignorées par l’univers local de la mode.

Cette série photo a été postée sur Tumblr et le succès a été au rendez-vous. Et tant mieux. Ce projet est , en effet, porteur d’un message important. La photographe a confié à BuzzFeed News qu’elle a réalisé ce projet pour représenter la communauté noire et lui donner une voix. Son inspiration pour cette série était “très personnelle”. “J’ai passé ma vie à ne pas savoir qui j’étais, à ne pas connaître mes origines, ma couleur de peau. J’ai grandi sans jamais me voir représentée dans les médias et sans connaître ma vraie identité” raconte-t-elle.

La jeune photographe est aller chercher ses mannequins, qui ont entre 14 et 49 ans, sur Facebook. Chacune a raconté sa propre histoire, ses combats, son parcours.

Un beau projet qui nous change des images répandues par les médias brésiliens friands des Gisele Bündchen et compagnie…

Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves
Jessyca Alves

nous sommes, sans honte, et que nous soyons fières de nos identités», explique la photographe.

«J’ai reçu des messages de gens qui me disaient qu’ils s’identifiaient aux mannequins et à leurs histoires, et que grâce à ça, ils s’étaient sentis moins seuls dans ce combat», raconte Jessyca Alves.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.