Une célèbre Miss France amatrice de sextoys, “le plaisir n’est pas vulgaire”

0
13

Quelle petite coquine cette Miss France 2019 va passer de belles soirées à compter du 1er décembre en attendant d’être gâtée par le père Noël. En collaboration avec une marque spécialisée dans le plaisir pour adultes, elle a fait la promotion d’un calendrier très particulier.

La belle Tahitienne de 26 ans a informé ses abonnés sur Instagram qu’elle avait trouvé le calendrier de l’Avent idéal. “Ce que j’aime bien c’est leur approche romantique et ludique du plaisir. Le plaisir n’est ni vulgaire ni intimidant“, lance-t-elle tout sourire. Vaimalama Chaves a ensuite évoqué les 24 cadeaux qui contiennent de belles surprises et cite es marques Womanizer et We Vibe.

Pour ceux qui ne sont pas très au fait de ces produits, il s’agit tout simplement de sextoys. D’ailleurs, dans ce calendrier réalisé par la marque qui se décrit comme “leader dans le développement durable du couple“, il y a 8 sextoys, 5 cosmétiques intimes, 7 jeux, et 4 accessoires sensuels. Autant de belles surprises qui vont pimenter les soirées de Vaimalama Chaves et son compagnon Nicolas et de bien d’autres couples ou célibataires.

A l’heures des placements de produits sur les réseaux sociaux pour des crèmes, des shampooings, des vêtements et même des croquettes pour chiens, la belle brune fait le choix de l’audace. Si elle promeut sûrement avec sincérité ce calendrier de l’Avent 100% plaisir, cela lui permet aussi certainement de mettre de beurre dans les épinards.

Récemment, à TéléStar Play, Vaimalama Chaves évoquait justement le salaire qu’elle touchait en tant que Miss France et estimait qu’il n’était pas assez élevé. Celui-ci se situe entre 2000 et 3000 euros par mois et elle déclarait : “Pour moi, il n’est pas à la hauteur de ce qu’on fait. Je parle du salaire, pas de ce qu’on perçoit en terme de cadeaux et autre. (…) On travaille ‘officiellement’ six jours sur sept, donc officieusement on ne travaille pas tout à fait ça.(…) On ne peut pas se permettre d’être fatiguées, malades, de ne plus en pouvoir. Un investissement qui, selon elle, devrait être rémunéré environ 6000 euros.