Home Pure Cinema “Une perte inattendue” : Mort d’Ivan Reitman, le réalisateur de SOS Fantômes

“Une perte inattendue” : Mort d’Ivan Reitman, le réalisateur de SOS Fantômes

0
“Une perte inattendue” : Mort d’Ivan Reitman, le réalisateur de SOS Fantômes

Ivan Reitman a marqué le cinéma avec SOS Fantômes, on lui doit aussi de nombreuses réalisations et productions hollywoodiennes iconiques. Le réalisateur canadien est mort à l’âge de 75 ans d’après l’Associated Press qui a annoncé la nouvelle ce 13 février 2022. Il s’est éteint paisiblement dans son sommeil samedi soir à son domicile de Montecito, en Californie, aux Etats-Unis, a fait savoir sa famille à l’agence de presse américaine, citée par Le Monde.

Notre famille pleure la perte inattendue d’un mari, d’un père et d’un grand-père qui nous a appris à toujours rechercher la magie dans la vie“, ont déclaré dans un communiqué commun ses enfants qu’il a eus avec son épouse Geneviève Roberts depuis 1976, Jason, Catherine et Caroline Reitman. “Nous sommes réconfortés par le fait que son travail de cinéaste a apporté le rire et le bonheur à d’innombrables personnes dans le monde entier. Alors que nous pleurons en privé, nous espérons que ceux qui l’ont connu à travers ses films se souviendront toujours de lui.

C’est avec en produisant le long métrage American College (1978) de John Landis qu’Ivan Reitman se fait connaître dans le milieu de la comédie américaine. Avec SOS Fantômes, qu’il réalise et qui sort en 1984, il asseoit définitivement sa réputation avec cette histoire mêlant humour et surnaturel. Le film raconte l’histoire de chasseurs de fantômes incarnés avec brio par Bill Murray, Dan Aykroyd, Harold Ramis, Ernie Hudson et Rick Moranis face à d’étranges phénomènes. Sigourney Weaver participe également au truculent casting de ces aventures qui ont rapporté près de 300 millions de dollars dans le monde entier, et ont été nommées deux fois aux Oscars. La suite a confirmé le succès du film, suivi par des spin-off, des émissions de télévision et un poids incontestable dans la pop culture, alimenté par le thème-titre de Ray Parker Jr.