Vaimalama Chaves agressée à Paris : la Miss prend une décision courageuse pour surmonter sa peur

0
19

Ce fut un véritable choc pour Miss France est apparue les larmes aux yeux pour se confier sur l’agression qu’elle venait de subir. Dans Paris, elle s’est fait encercler par “une quinzaine de jeunes gars“, lesquels ont tout fait pour l’intimider. “J’ai été attaquée par une bande de moins de 18 ans, donc pas condamnables, mais ce n’est pas normal. (…) Ils ont essayé de voler mon téléphone, ils se sont amusés à me jeter des cailloux. Ils m’ont entourée lorsque j’essayais d’appeler le 17. Je dis non !“, s’était-elle insurgée sur les réseaux sociaux.

Un incident qui a naturellement beaucoup marqué Vaimalama Chaves laquelle s’est retrouvée “très énervée et particulièrement touchée de s’être sentie si faible, démunie et fragile“, apprend-t-on lors de son interview pour Télé Loisirs parue mardi 19 octobre. Celle qui vient tout juste de se faire éliminer de Danse avec les stars ne se laisse toutefois pas abattre et préfère prendre son agression avec philosophie. “Dans L’infini espoir, Anne-Hélène Gramignano, qui est médium en Nouvelle-Calédonie, dit que tout ce que l’on vit fait partie des leçons que l’on doit apprendre, des choses qui vont nous permettre de nous élever. C’est comme si la vie était un jeu. Tant que l’on n’a pas appris la leçon, on ne peut pas avancer. Je me suis dit que cela faisait partie des épreuves de la vie, et que la leçon était de ne pas laisser cela impuni. Donc je suis allée porter plainte et j’ai continué ma route“, a-t-elle annoncé.

Outre des actions judiciaires, Vaimalama Chaves – qui a récemment fait la préface du guide sexuel Orgasmes et préjugés – veut surtout pouvoir compter sur elle-même. C’est pourquoi elle a décidé de “s’armer davantage“. “Pas avec des vraies armes, évidemment, mais je vais prendre des cours d’auto-défense et m’informer vraiment sur le sujet. La vie avance, de toute façon. Si tu restes bloqué, c’est dommage pour toi, tu t’y perds. Ce n’est pas comme ça qu’il faut faire“, estime-t-elle.