Vaimalama Chaves chanteuse : son père déçu qu’elle ne fasse pas un “vrai métier”

0
101

Vaimalama Chaves, notre sublime Miss France 2019, a très vite fait craquer les téléspectateurs avec sa beauté, son humour et son ukulélé. La Tahitienne joue parfaitement de cet instrument qu’elle accompagne de sa douce voix. Rien d’étonnant à ce qu’une maison de disque lui ait proposé un contrat pour sortir un album, Good Vaïbes, qui verra le jour à la fin de l’année. Une opportunité qu’il n’a semble-t-il pas plu au père de la belle Miss.

À lire aussi

Interviewée par Closer, la jeune femme de 25 ans a tout d’abord rappelé qu’embrasser une carrière musicale était un choix qu’elle n’avait pas pris à la légère : “Réaliser cet album est mûrement réfléchi et on a beaucoup travaillé dessus.” Alors tant pis si ses parents auraient aimé qu’elle fasse autre chose. Sans langue de bois, Vaimalama Chaves révèle avoir peut-être déçu son père en concrétisant son rêve de chanter : “Envisager un métier artistique ne fait pas partie des codes à Tahiti, et encore moins de ceux de mon père. Chanteuse n’est pas un ‘vrai métier’ pour lui et il pensait que j’allais retourner vivre avec eux pour entamer une carrière plus concrète. Aujourd’hui, ils sont fiers de moi, mais ils sont incertains de mon avenir.”

Ce n’est pas la première fois que la chanteuse dévoile ses tensions avec son père (et sa mère) concernant ses choix. Cela avait déjà été le cas lorsqu’elle s’était inscrite au concours Miss France : “Mon père avait d’autres ambitions pour moi. Il aurait souhaité que je travaille à ses côtés pour avoir un revenu régulier et éviter une situation précaire. Il aurait aussi aimé que je construise ma maison pour être la plus indépendante possible. Mais ce n’était pas mon destin. J’ai participé à Miss Tahiti et ma vie a basculé.”

Pour avoir basculé, la vie de Vaimalama Chaves a basculé… Après son master en management, elle se destinait au professorat – elle comptait enseigner le marketing -, mais elle a finalement laissé tomber ses études et a quitté Tahiti pour vivre en métropole. Une décision qui lui réussit jusqu’à présent.