Valentin D’Hoore (Koh-Lanta) coincé en Guadeloupe : barrages et hommes cagoulés, “l’horreur” avec sa chérie enceinte

0
6

Valentin D’Hoore et Karen Joigny n’avaient pas besoin de ça ! Sur un petit nuage depuis qu’ils attendent leur premier enfant et plus amoureux que jamais, l’ancien candidat de sa chérie mannequin ont décidé de s’octroyer un petit break à deux en Guadeloupe. Au programme : farniente, plages de sable blanc, eau turquoise… et manifestations.

En effet, le couple est malheureusement arrivé au mauvais moment sur l’île où, depuis le 15 novembre dernier, une grève générale a été instaurée. Il s’agit d’un mouvement de protestation contre la vaccination obligatoire et la mise en place du passeport vaccinal. Un sujet qui fait rage auprès des habitants, lesquels s’y opposent de manière ferme. Ces derniers jours, des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont été recensées et ont même fait quelques victimes. Histoire de frapper un grand coup, des barrages ont également été installés sur une grande majorité des routes pour empêcher la circulation vers les hôpitaux et aéroports. Dans la journée de lundi 22 novembre, Valentin D’Hoore et Karen Joigny ont donc constaté l’ampleur du conflit. En story Instagram, ils ont chacun filmé des images des barrages de fortune construits à l’aide d’arbres, de roues de voiture ou encore de véhicules abandonnés. Les internautes ont pu également découvrir que des incendies se propageaient de part et d’autre de l’île.

Les barricades sont tenues par des hommes cagoulés

Forcément, l’environnement chaotique actuel insuffle un grand stress à Karen Joigny. “Je ne pensais pas vivre une telle horreur, ici en Guadeloupe, étant enceinte… Depuis ce matin, nous essayons en vain d’atteindre l’aéroport pour rentrer chez nous en métropole mais les nombreux barrages et personnes portant des cagoules nous poussent à rebrousser chemin depuis 2-3 jours… Nous ne savons plus quoi faire“, a-t-elle déploré. Et de préciser tout en mettant en garde : “Pour le moment, aucune solution pour aller à l’aéroport… Nous avons contacter des brigades de rapatriement, l’aéroport de PTP, les gendarmes… Et malheureusement, personne ne peut rien faire actuellement. Donc si vous avez prévu de venir ici, je vous conseille de bien rester au chaud chez vous.

Même constat du côté de Valentin D’Hoore. L’ex-mari de Katrina Patchett a confié qu’ils se trouvaient malgré tout hors de danger. “Fin de journée. Les barricades sont tenues par des hommes cagoulés. Enorme tension ici. Nous nous sommes résignés à retourner au point de départ (en sécurité).”