Valérie Lemercier : Cette confession absolument improbable sur sa mère !

0
88

Valérie Lemercier va-t-elle s’offrir le plus gros succès de sa carrière de réalisatrice ? Depuis plusieurs semaines, le buzz monte autour de la sortie d’Aline, son film biopic sur la chanteuse Céline Dion. Le long-métrage devrait attirer de nombreux spectateurs dans les salles de cinéma fans ou non de la diva québécoise. Ce sera aussi l’occasion pour la mère de la star d’apprendre deux ou trois (ou mille) choses sur l’immense artiste…

À lire aussi

Interrogée par Psychologies Magazine dans son édition de novembre 2020, Valérie Lemercier a fait une très déroutante confidence. “Je suis allée voir ma mère il y a quinze jours et lui ai montré la bande-annonce du film. Ça ne l’a pas intéressée, mais elle m’a demandé : ‘C’est qui Céline Dion ?’ Je vous rassure, elle ne connaît pas non plus Jean-Paul Belmondo…“, a-t-elle déclaré. Une confidence qui paraît incroyable tant la notoriété de Céline Dion est importante aussi bien en France qu’à l’étranger. Comment est-ce possible que sa maman n’ai jamais entendu ne serait-ce que My Heart Will Go On ou Pour que tu m’aimes encore à la radio ou la télévision ? N’a-t-elle jamais non plus regardé Vivement Dimanche où Michel Drucker, héros des seniors, a plusieurs fois reçu la chanteuse ?

Fort heureusement, la maman de Valérie Lemercier n’est pas fermée à l’idée de découvrir Céline Dion. “Elle voulait voir la ‘vraie’ avant d’éventuellement apprécier la ‘fausse’. Alors je lui ai montré ses photos et lui ai fait écouter Tellement j’ai d’amour pour toi, que Céline chante pour sa mère. Je ne sais pas si ça lui a plu, elle n’a rien dit. Si : qu’elle avait une très belle voix“, a ajouté l’actrice et réalisatrice de 56 ans.

Valérie Lemercier a aussi profité de cette interview pour évoquer ses points communs entre elle et Céline Dion : issue d’une famille nombreuse, des enfants forcés de jouer d’un instrument, des parents catholiques issus de la classe moyenne… En revanche, alors que Céline n’était pas une enfant voulue, Valérie, elle, l’était. Mais elle devait être un garçon selon les médecins. De quoi décevoir sa maman qui venait d’une “famille de huit filles” et se réjouissait d’avoir un fils…