Vatican: un prélat, vivant dans la résidence du pape, positif au coronavirus

0
65

Un prélat italien vivant dans la même résidence hôtelière que le pape François, dans la Cité du Vatican, a été testé positif au nouveau coronavirus mercredi et hospitalisé, ont rapporté plusieurs médias italiens bien informés.

L’homme, qui travaille à la Secrétairie d’Etat (gouvernement du Vatican), vit depuis des années à la Maison Sainte-Marthe, une résidence hôtelière où le pape de 83 ans dispose d’un petit appartement, prend ses repas et donne des rendez-vous privés, ont notamment rapporté l’agence italienne Ansa, ainsi que les spécialistes du Vatican des quotidiens Il Messagero et La Stampa.

Des mesures de désinfection du bâtiment ont été décidées, selon leurs sources non officielles.

Le directeur de la salle de presse du Vatican, Matteo Bruni, sollicité en soirée par l’AFP, n’était pas immédiatement joignable pour une confirmation.

Après son élection, le pape argentin avait boudé l’isolement des somptueux appartements du Palais apostolique, préférant loger plus modestement dans un 50 m2 de la résidence hôtelière Sainte-Marthe, qui héberge aussi des prélats de passage à Rome.

Selon le site Vatican Insider de La Stampa, le pape est entouré depuis un certain temps d’un “cordon sanitaire anti-contagion”, qui le suit dans tous ses déplacements. Il ne prend plus ses repas dans le salon commun de la résidence mais dans son appartement, tandis que son entourage serait en permanence muni de produits désinfectants.

Un vaticaniste bien informé de la revue jésuite américaine America affirme que l’homme testé positif s’appelle Mgr Gianluca Pezzoli, 58 ans, dirigeant de la section italienne de la Secrétairie d’Etat. Il vit de manière permanente à la résidence Sainte-Marthe, tout comme une dizaine d’autres prêtres travaillant dans des services du Vatican, mais il n’aurait pas été en contact direct avec le pape François, selon ce journaliste proche du pape.

Mardi, le porte-parole du Vatican Matteo Bruni avait fait état d’un total de quatre personnes testées positives au Covid-19 dans les murs du Vatican. Outre un premier cas connu (un prêtre passé par le centre médical de la Cité du Vatican), il s’agit d’un employé du service marchandises et de deux employés des Musées du Vatican.

Le prélat contaminé par le virus et vivant à la Maison Sainte-Marthe serait donc à priori le cinquième cas recensé par l’Etat du Vatican, cette fois au plus près du pape François.

– Vidéo pape –

François, dont un poumon a été atteint dans sa jeunesse, avait attrapé un rhume qui le faisait tousser fin février. Il avait encore serré la main à des dizaines de fidèles lors de sa dernière audience en plein air, le mercredi 26 février, puis avait exceptionnellement annulé ses audiences publiques et ses déplacements pendant quinze jours. Suscitant de nombreuses interrogations en raison de l’épidémie du coronavirus qui sévit en Italie.

Jorge Bergoglio est connu pour ne pas fuir les poignées de mains et les baisers sur la joue ou le front, un contact avec des milliers de microbes potentiels qui ne semble aucunement l’effrayer pour lui-même.

Le pape s’adresse toutefois désormais aux fidèles par vidéo, en célébrant quotidiennement une messe depuis la petite chapelle de la résidence Sainte-Marthe ou en s’exprimant depuis sa bibliothèque privée du palais apostolique.

Lors de sa première prière de l’Angelus récité sur ce mode, le 8 mars, il avait confié se sentir “en cage”. Le lendemain, il avait repris ses audiences publiques au palais apostolique, en recevant longuement une trentaine d’évêques français en pèlerinage.

Dans des photos officielles, les évêques venus de l’ouest de la France étaient assis sur des fauteuils bien espacés les uns des autres, à bonne distance du pape François. Mais selon des participant, il avait ensuite serré la main de tous les évêques. A la mi-mars, l’un d’eux, l’évêque d’Angers Mgr Emmanuel Delmas, avait été testé positif au Covid-19.

Le pape François avait quitté la Cité du Vatican le dimanche 15 mars pour aller prier pour “la fin de la pandémie” dans deux églises de Rome, aux rues désertes, la population ayant été mise en confinement.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.