Véronique Sanson harcelée pendant 20 ans par une fan, la justice s’en mêle

0
16

qui s’est remise d’un cancer, n’a pas reçu que du bon de la part de ses fans, puisque certains vont un peu trop loin… Une quinquagénaire a été arrêtée l’été dernier après avoir harcelé Véronique Sanson pendant près de 20 ans ! Un calvaire qui devrait bientôt s’arrêter, puisque la Justice a été saisie. Selon le site Actu.fr, la femme, originaire de Brest, se serait déplacée pendant la pandémie jusque devant le domicile de l’artiste, dans les Yvelines. “Elle vivait dans sa voiture. Elle criait. Elle l’appelait jour et nuit”, a déclaré une source proche de l’affaire à nos confrères.

La Bretonne a également beaucoup écrit à l’ex de Pierre Palmade, pensant qu’elle lui rendrait son amour. C’est depuis qu’elle a assisté à l’un de ses concerts, il y a 20 ans de cela à Brest, que la harceleuse tente d’attirer l’attention de la star, dont elle s’est éprise. “Elle a croisé son idole. C’est à cet instant, selon ses propos, qu’elle a eu le coup de foudre pour elle. Elle s’est mis en tête que cela avait été réciproque, même si toutes les deux n’ont pas échangé un mot”, a affirmé cette même source.

Une première expertise psychologique a été entreprise et il s’avère que cette fan aurait “développé un délire délire érotomaniaque” et aurait vu dans les chansons de Véronique Sanson des messages et des invitations. La prévenue est même allée très loin, jusqu’à menacer de mort l’intendante de la star, jurant qu’elle allait la crucifier. Celle qui a passé un mois entier dans sa voiture durant le confinement, à attendre que Véronique Sanson ne sorte de chez elle, aurait également eu “une attitude plus que déplorable, allant jusqu’à l’exhibition sexuelle”.

Très malade, la Brestoise a été convoquée au tribunal judiciaire de Versailles le 5 novembre mais ne s’est pas présentée, étant sous curatelle. Son avocate, Me Julie Lehut, a demandé un renvoi de l’affaire ainsi qu’une “expertise psychiatrique plus poussée”. La chanteuse de 72 ans a, quant à elle, choisi de ne pas se porter partie civile et a exprimé “sa lassitude de la situation et l’envie d’être tranquille”.