Victor (Koh-Lanta) éliminé : pourquoi il n’a pas sorti son collier d’immunité

0
124

Gros coup de théâtre dans le dernier épisode de Koh-Lanta , la guerre des chefs diffusé vendredi 5 avril 2019 sur TF1. Victor a été éliminé alors qu’il possédait un collier d’immunité, qu’il en avait parlé à ses camarades de l’équipe Jaune… et qu’il ne l’a finalement pas joué ! En exclusivité pour Purepeople.com, l’aventurier se livre sur son aventure.

À lire aussi

Pourquoi ne pas avoir joué votre collier d’immunité ?
Je ne l’ai pas joué parce que j’avais toutes les raisons de penser qu’au moins trois autres membres de l’équipe Jaune allaient voter contre Nicolas. Ce n’était pas une certitude mais une présomption et j’avais envie de prendre le risque de ne pas jouer mon collier. J’ai fait un pari en me disant que ça allait peut-être passer. J’ai pesé le pour et le contre, je me suis dit que mon collier me serait plus utile plus tard et qu’il y avait moyen que j’en ai besoin donc j’ai tenté le coup.

Êtes-vous surpris de votre élimination ?
Je savais qu’il y avait un risque, c’était du 50/50. J’ai voulu tenter tout en sachant que c’était une possibilité.

Pourquoi avoir choisi de donner le collier à Béatrice ?
J’avais réfléchi au fait que si mon plan ne marchait pas, je donnerais mon collier à Béatrice. Elle a eu un comportement exemplaire avec moi, son accueil était vraiment parfait. Elle est très sympathique et méritante, tout simplement.

Pensez-vous que vous méritiez plus votre place que Nicolas ?
Oui, clairement. C’est aussi pour ça que je n’ai pas joué mon collier. Je considérais que les Jaunes avaient tout intérêt à éliminer Nicolas vu son état.

Pourquoi avoir dit aux autres que vous aviez trouvé le collier ?
Si je ne leur dis pas que j’ai trouvé le collier, je suis obligé de le jouer ce soir-là. Et puis à ce moment le nom de Nicolas n’avait pas encore été évoqué. J’étais le seul à être en danger. Si je ne leur annonçais pas que j’avais le collier, ils auraient tous voté contre moi, j’étais obligé de jouer mon collier et c’est exactement ce que je voulais éviter. Je voulais le garder pour plus tard. C’est facile à dire maintenant mais c’était pour moi la meilleure stratégie.

Je suis plus méritant que Nicolas

Comment avez-vous vécu votre retour dans le jeu, dans l’équipe Jaune ?
Revenir dans le jeu c’était pour moi une chance immense, une bénédiction ! Après une fois chez les Jaunes, je me sentais moins à ma place dans cette équipe. Mais c’était normal et légitime. L’ambiance sur le camp était nettement moins… comment dire… il y avait moins d’effervescence, ils étaient plus faibles, il y avait nettement moins de gens actifs sur le camp. C’était un peu plus chiant, on se faisait un peu plus chier !

En voulez-vous aux Rouges de vous avoir éliminé ?
Je l’ai vécu comme une injustice stratégique. Ils se sont tirés une balle dans le pied. Je leur en veux dans le sens où ils ont sabré une équipe rouge au profit d’une alliance bancale. Ce n’était pas du tout un choix pertinent à mon sens. Mais je n’ai pas de rancoeur, je leur en veux juste d’avoir sacrifié notre équipe. C’était une erreur qu’ils ne font, je pense, que commencer à regretter.

Ils vous ont reproché votre trop grande assurance et votre comportement…
Je pense que c’est largement exagéré. Pour moi c’est surtout une justification de leur stratégie plutôt qu’un vrai problème. Honnêtement, j’ai été exemplaire sur mon comportement durant les 6 premiers jours. J’ai été désagréable avec personne, encourageant avec tout le monde… Je pense que j’ai quand même pris sur moi pour ne pas être un mauvais élément dans l’équipe. Ils sont particulièrement ingrats avec moi en disant que j’ai mauvais caractère parce que c’est complètement faux.

Si vous aviez pu choisir, dans quelle équipe auriez-vous fait votre retour ?
Si j’avais pu choisir, je serais revenu chez les Rouges et je les aurais dézingués un par un (rires) ! J’aurais essayé de ressusciter mon groupe initial, leur faire comprendre qu’ils avaient fait un mauvais choix. Je suis resté Rouge dans mon coeur. J’aurais voulu revenir chez eux même si ça ne m’a pas réussi. J’aurais espéré qu’ils comprennent leur erreur et qu’ils changent leur stratégie.

Comment s’est déroulé le retour à la réalité ?
Le fait de manger m’a beaucoup marqué évidemment. Mais après mes séjours dans les deux équipes ont été suffisamment courts pour que je ne souffre pas particulièrement ni de la faim, ni du sommeil. Et en rentrant chez moi, j’avais le sentiment du devoir accompli. J’ai réalisé ce que je voulais faire : être moi-même, rester entier. Et pour l’histoire du collier, je n’ai pas de regret, je n’ai pas fait de dépression nerveuse (rires).

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.