Vincent Cassel dézingue “Quotidien” : “On est où là ?”

0
58

Le 1er septembre 2020, lors de son passage dans Quotidien (TMC), dont elle est devenue chroniqueuse, Maïa Mazaurette s’était attaquée au film Énorme dans sa chronique La Zone Mazaurette, le tout en présence des deux protagonistes de la comédie, Jonathan Cohen, alias Frédéric, et Marina Foïs, alias Claire, qui n’avaient pas caché leur malaise (surtout Marina Foïs).

À lire aussi

Dans Énorme, Frédéric met sa compagne Claire enceinte, sans son consentement. Celle-ci a toujours exprimé le souhait de ne pas avoir d’enfant. Maïa Mazaurette s’était emparée du sujet de fond du film, qui reste une comédie, pour dire que le personnage de Jonathan Cohen “préméditait une grossesse forcée“. “Un événement pas banal dans la vie d’une femme et qui peut potentiellement tuer une femme”. “Légalement, il n’y a pas de qualification pénale pour la fécondation forcée mais il y a entrave à l’IVG, donc 2 ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende“, avait-elle alors ajouté. D’où le malaise et la polémique autour de cette chronique proposée dans Quotidien.

C’est très grave

Invité dans C à vous, à la suite (France 5) lundi 7 septembre; pour assurer la promotion d’une autre comédie qui sort demain dans nos salles, Le bonheur des uns…, Vincent Cassel est revenu sur cette chronique qui fait beaucoup parler. Selon l’acteur de 53 ans, les propos de Maïa Mazaurette étaient déplacés, mais plus encore il regrette que l’humour ne soit plus aussi libre qu’avant. “On est dans un truc de radicalisme, de pensée unique un peu. J’espère que ça va se calmer parce que cela va être difficile d’être drôle, d’être intéressant“, a d’abord déclaré le mari de Tina Kunakey. Vincent Cassel a alors évoqué une émission qu’il a récemment vue mais dont il n’a pas souhaité citer le nom, tout en reprenant la substance de la chronique de Maïa Mazaurette. “On est où là ?, s’est insurgé l’ex-mari de Monica Bellucci,tandis qu’Anne-Elisabeth Lemoine semblait découvrir la polémique. “C’est des procès d’intention perpétuels sur le sujet. Il faudrait que tout soit à niveau pour ne déranger personne mais ce n’est pas possible en fait. Dès qu’on commence à parler et qu’on dit quelque chose, on dérange forcément quelqu’un“, a-t-il poursuivi, se rendant rapidement compte que ses mots seront sans aucun doute l’objet de critiques sur les réseaux sociaux. Vincent Cassel a reçu l’appui de sa partenaire de tournage, Florence Foresti, également à l’affiche du Bonheur des uns…C’est très grave“, a-t-elle renchéri.

Suite à son intervention sur France 5 – un franc parler qui plaît depuis des années, et à Florence Foresti – Vincent Cassel aura-t-il une réponse de Quotidien dans le numéro de ce soir ? Notamment de Maïa Mazaurette ? Affaire à suivre…