Virginie Ledoyen maman : des goûts musicaux différents avec ses enfants

0
96

Un charme fou, une étoile à l’oeil, une voix chaleureuse… c’est justement ce timbre particulier qui a valu à Virginie Ledoyen un surprenant courrier. Fanatiques de ses intonations, amoureux d’elle dans 8 femmes de François Ozon ou La cérémonie de Claude Chabrol, Axel Basquiat et Vincent Trémel du duo français The Penelopes lui ont proposé de collaborer en chanson. “Étrangement, j’ai beaucoup plus de mal à m’entendre qu’à me voir sur un grand écran, confie-t-elle au magazine Gala. Chanter ? C’est une vraie mise à nu. La voix est quelque chose de profondément intime et là, j’avais l’impression de ne plus m’appartenir.

À lire aussi

Je ne comprends pas tout !

Elle a relevé le défi haut la main. Malgré ses appréhensions, Virginie Ledoyen fera partie de la tracklist de l’album Actresses. Parmi celles qui ont répondu présentes, Isabelle Adjani, Asia Argento ou encore Nathalie Baye. Une expérience nouvelle pour l’héroïne de La Plage… mais pas tant. Elle avait déjà posé sa voix, de manière davantage parlée, pour le Canadien Adam Cohen ou pour l’artiste Louis. On ne peut pas dire, cela dit que la musique soit une affaire de famille. “La plus grande écoute surtout du rock, précise la comédienne de 43 ans. Quant à mon fils, il est à fond dans le hip-hop… Pas celui que je connais et apprécie depuis toujours. J’avoue que le rap d’aujourd’hui est un peu raide pour moi et que je ne comprends pas tout !

Je n’ai pas vraiment l’impression que cela l’intéresse

Virginie Ledoyen est maman de trois enfants. Lila, 19 ans, qu’elle a eu avec le chef décorateur Louis Soubrier, et Isaac et Amalia, nés en 2010 et 2014 de sa relation avec l’humoriste d’Arié Elmaleh – le frère de Gad. Ayant grandi dans l’univers merveilleux des arts du spectacle, ils ne s’apprêtent pourtant pas forcément à prendre la relève. L’aînée du clan, par exemple, ne s’intéresserait pas du tout au septième art. “J’ai moi-même commencé très tôt [à 10 ans, dans Les Exploits d’un jeune Don Juan, NDLR], racontait-elle en 2017 à Télé 7 Jours. C’est un métier que j’aime énormément, donc je l’encouragerais, mais je n’ai pas vraiment l’impression que cela l’intéresse.” L’ADN finira peut-être par parler…

Retrouvez l’interview de Virginie Ledoyen dans le magazine Gala, n° 1425 du 1 octobre 2020.