“Vous êtes insupportable !” : Cyril Hanouna virulent contre Géraldine Maillet dans TPMP, ambiance glaciale

0
28

C’est peu dire que l’élection présidentielle échauffe les esprits. Dans dix petits jours, les Français seront appelés à voter au premier tour pour leur candidat favoris et, en attendant, tout le monde y va de son opinion. Dans Touche pas à mon poste, les débats sur la politique font de plus en plus souvent rage. Il y a encore quelques jours, Laurent Fontaine défendait notamment le président Emmanuel Macron, qu’il soutient, sur le plateau de Cyril Hanouna et taclait les militants d’Eric Zemmour après son meeting, à Paris, en les qualifiant de “facho”, de “réac” et d'”homophobes”. Des propos qui lui ont valu de recevoir de lourdes menaces sur les réseaux sociaux.

Mercredi 30 mars 2022, Laurent Fontaine était invité à revenir sur le sujet, au côté de Fabien Roussel, candidat du Parti Communiste Français (PCF). Ce dernier souhaitait notamment défendre ces militants “en colère” selon lui et qui ne savent plus vraiment vers qui se tourner en politique. Mais pour Géraldine Maillet, la colère n’est pas toujours une excuse. “Les saluts nazis à Villepinte, ce n’est pas de la colère…“, a-t-elle lâché en faisant référence au meeting d’Eric Zemmour.

Une remarque qui a fait sortir de ses gonds venait de s’en prendre à Gilles Verdez. “Les donneuses de leçons comme vous, on en a marre ! Les donneuses de leçons comme vous qui vont dire aux Français ‘Il faut voter pour untel’, on en a marre !“, lui a-t-il adressé très agacé. Et de poursuivre : “Respectez un peu les Français. Laissez-moi parler, vous êtes insupportable ! Les Français, ils font ce qu’ils veulent. Ils ne sont pas comme vous avec un salaire confortable, avec une très belle vie…

Une attaque toute personnelle à laquelle a réagi Géraldine Maillet, piquée au vif. “Vous ne connaissez pas ma vie ! J’ai 50 ans, vous ne savez pas ce que j’ai fait avant, vous ne connaissez pas mon parcours. Qu’est-ce que vous connaissez à ma vie ?!“, a-t-elle rétorqué avant de menacer de quitter le plateau : “Si c’est comme ça je me tais, et je vais peut-être même partir.” Si elle a commencé à rassembler ses affaires, la chroniqueuse est finalement restée jusqu’à la fin de l’émission mais dans une ambiance plutôt glaciale…