Washington ordonne la fermeture du consulat de Russie à San Francisco

0
840

Les États-Unis ont donné jusqu’à samedi à la Russie pour fermer son consulat général à San Francisco ainsi que deux annexes de ses services, à Washington et New York, en riposte à la réduction drastique du personnel des représentations diplomatiques américaines en Russie.

Dans un communiqué publié jeudi, le département d’État américain assure toutefois vouloir «mettre un terme au cercle vicieux» qui ne cesse de détériorer les relations entre les États-Unis et la Russie, et espère que sa décision n’entraînera pas «de nouvelles représailles».

En riposte à de nouvelles sanctions décidées par le Congrès américain, le président russe Vladimir Poutine avait ordonné fin juillet la réduction du personnel travaillant à l’ambassade et au sein des consulats américains en Russie: 755 diplomates et employés, russes ou américains, ont jusqu’à vendredi pour quitter leurs fonctions. La présence diplomatique américaine a ainsi été plafonnée à 455 personnes, soit le niveau de celle de la représentation russe aux États-Unis.

Les États-Unis ont aussi dû abandonner début août deux bâtiments diplomatiques près de Moscou.

Washington avait fait savoir qu’il annoncerait sa réponse avant le 1er septembre. «Dans l’esprit de parité invoqué par les Russes, nous demandons au gouvernement russe de fermer son consulat général à San Francisco, une annexe de sa chancellerie à Washington et une annexe de son consulat à New York. Ces fermetures doivent intervenir d’ici le 2 septembre», a annoncé jeudi le département d’État.

«Avec ces mesures, les deux pays auront trois consulats chacun», «mais nous avons décidé de permettre au gouvernement russe de garder certaines annexes dans un effort pour mettre un terme au cercle vicieux dans nos relations», a-t-il ajouté. Il appelle à nouveau à une amélioration de ces relations, tombées au plus bas depuis la fin de la Guerre froide, selon Washington.

Lavrov «regrette» l’escalade des tensions

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré jeudi «regretter» l’escalade des tensions entre Moscou et Washington, «initiée» par les États-Unis

«Le ministre a regretté l’escalade des tensions dans les relations bilatérales, qui n’a pas été initiée par nous», a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué, après un entretien téléphonique entre M. Lavrov et son homologue américain Rex Tillerson.

M. Lavrov «a indiqué que les nouvelles mesures annoncées par les Américains seraient étudiées avec attention à Moscou, après quoi notre réaction sera rendue publique», selon le communiqué, dans lequel il est précisé que la conversation téléphonique entre les deux ministres a eu lieu à «l’initiative» de la partie américaine.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.