Xavier Delarue, son père décédé en Ephad : il attaque en justice

0
222

Le 1er avril 2020, Xavier Delarue, candidat de Secret Story en 2007, avait dévoilé avec beaucoup d’émotion son père était mort du Covid-19 lors de sa mise en quarantaine en Ehpad. Le compagnon de Tatiana avait poussé un coup de gueule et s’était adressé à Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, estimant qu’il y avait “des zones d’ombres“. Le comédien des Mystères de l’amour a à présent décidé d’intenter une action en justice.

À lire aussi

Jeudi 18 juin 2020 sur Instagram, il a fait savoir qu’il voulait “agir“, car “les questions restent sans réponses et deviennent pesantes, le deuil laisse place à l’incompréhension et à la colère“. En commentaire d’une photo de son papa, il a donc dévoilé ce qu’il attendait de cette action : “J’ai décidé d’intenter une action judiciaire à l’encontre de cet EHPAD afin de faire réagir ses représentants et faire avancer les choses. En effet, le but de cette action sera d’obtenir des réponses à plusieurs interrogations. 1. Expliquer la procédure de confinement des résidents au sein de cet EHPAD, sachant qu’ils étaient mis en quarantaine quinze jours avant la déclaration du confinement national : quels types de matériels barrières étaient utilisés par le personnel et les soignants ? Quels étaient les ordres de la direction ? 2. Expliquer le fait que nous n’avons jamais rencontré, ni dialogué avec le médecin qui s’occupait de mon père. 3. Expliquer le fait qu’on n’a eu aucun compte rendu, aucun suivi en cellule de crise et d’accueil pour les familles endeuillées.

Les questions sont claires et pour Xavier Delarue ce qu’il fait est une “plainte de devoir“. L’homme de 42 ans a aussi déclaré soutenir “corps et âme” le Collectif 9471 initié par Olivia Mokiejewski. Ce collectif dont le nombre fait référence au nombre de morts recensés dans les Ephad le 5 mai 2020, jour de sa création, réunit de nombreuses familles de résidents d’Ehpad décédés du Covid-19.

Bien sûr, le comédien ne blâme pas le personnel hospitalier et a conscience que leur travail a été bien compliqué pendant cette période de crise sanitaire. “Je reste solidaire à toute l’équipe ayant prodigué les soins et ayant accompagné mon père jusqu’à son dernier souffle. Je remercie particulièrement deux aides-soignantes ayant partagé notre douleur“, a-t-il écrit