Yseult et son rapport au corps : “Je ne suis pas obèse par hasard”

0
16

Yseult le dit elle-même : elle n’a “pas peur de se faire brûler la première pour ouvrir la voie” aux artistes en surpoids. Dans un long entretien accordé au Monde, paru le 29 mai 2021, la lauréate d’une Victoire de la Musique évoque son rapport avec son corps, au cours d’un repas entamé par une salade César. “En tant qu’obèse, je n’aime pas ça. Je ne suis pas obèse par hasard“, explique-t-elle.

Yseult n’a pas peur de rappeler qu’obèse n’est pas un gros mot, même s’il reste un terme médical souvent non rattaché à la nutrition. “Je le suis parce que j’adore la nourriture. Je fais beaucoup d’excès. La salade, à côté d’une bonne pizza ou d’un burger… franchement, vous n’êtes pas d’accord ?“, questionne-t-elle. Yseult s’assume pleinement telle qu’elle est, et c’est tout.

“Mais attendez, les gars, je ne suis pas un Schtroumpf ! Vous ne voulez pas dire que je suis obèse ? Moi je vous le dis : je suis une femme incroyable, en obésité massive, qui s’aime et se déteste. Oui, j’aime ma cellulite, mes cuisses, j’aime mon bourrelet qui me dit bonjour“, développe l’artiste de 26 ans. C’est en quête d’acceptation et de respect qu’Yseult a décidé de quitter la France pour la Belgique, comme elle le confiait au Guardian en mars dernier : “Ses habitants accueillent la diversité et sont plus sincères concernant leur passé colonial, ce qui est un sujet complètement tut en France.

Depuis ses débuts dans la musique, dans la Nouvelle Star (M6) et The Voice (TF1), Yseult a pris du galon. Elle fuit désormais les maisons de disques et gère sa carrière elle-même d’une main de maître, n’hésitant pas à se faire appeler “Marie” – son deuxième prénom – lorsque qu’elle devient sa propre manageuse. L’interprète de Nudes a même créé son propre label, YYY. “Je me suis affranchie de beaucoup de choses… Dans les labels, on ne laisse pas le temps aux artistes de se trouver. Il y a urgence à faire du business (…) On en est arrivé à un point où, oui, l’artiste est grave chiant ! L’artiste est relou ! Mais vous n’êtes pas là seulement pour vendre mes albums. Vous vendez ma vie, aussi”, plaide-t-elle. Une soif de liberté.