Yves Calvi se fait rattraper après un dérapage très déplacé sur l’hôpital

0
519

Des hôpitaux saturés, du personnel soignant sous équipé, des milliers de morts, de la pression sur les épaules et peu de chance de voir la couleur de congés dans les semaines à venir mais Yves Calvi avait cru bon de parler de “pleurniche permanente hospitalière“. Alors que le monde médical est largement salué tous les soirs à 20H, ses propos, tenus en mars dans la quasi indifférence, choquent aujourd’hui.

À lire aussi

Sur Twitter, où rien ne passe jamais à la trappe, Yves Calvi est donc la nouvelle cible des internautes quelques heures après la polémique autour du journaliste économique de BFMTV, Emmanuel Lechypre. Le journaliste de 60 ans est accusé d’hypocrisie car il apparaît dans un spot de RTL qui remercie les héros du quotidien qui font actuellement tourner la France. Le compte Twitter Balance Ton Média, suivi par presque 19 000 abonnés a donc voulu lui rappeler ses propos tenus il y a quelques jours, le 12 mars précisément. Il a remis en avant une vidéo peu à l’avantage d’Yves Calvi, déjà vue presque un demi million de fois !

Sur le plateau de son émission L’info du vrai, sur Canal +, autour d’un débat dont la thématique était “Virus : l’offensive de Macron“, Yves Calvi lâchait alors cette phrase : “Je vais choquer tout le monde en disant ça mais, la pleurniche permanente hospitalière fait qu’on est en permanence au chevet de notre hôpital.” Sur le plateau, un chroniqueur l’interrompait alors pour lui dire qu’il le trouvait “un peu dur” mais le présentateur en remettait une couche. “Présentez tous les soirs cette émission et vous verrez que c’est une réalité !“, disait-il. Aujourd’hui, alors que la pandémie de coronavirus fait des milliers de morts et que le personnel est débordé, tiendrait-il toujours le même discours ?