Armie Hammer admis en rehab après le scandale : “Il a la volonté d’aller mieux”

0
6

Armie Hammer est entré en rehab ! L’acteur américain âgé de 34 ans, au coeur d’un scandale depuis janvier dernier, s’est volontairement inscrit dans un établissement médical spécialisé dans le traitement des addictions. Le héros de Call My by Your Name espère sans doute pouvoir reprendre sa place dans l’industrie après avoir perdu plusieurs contrats…

Comme le rapporte le site Page Six, Armie Hammer avait été vu pour la dernière fois à l’aéroport de Grand Cayman, sur les Îles Caïmans, disant au revoir à son ex-femme Elizabeth Chambers et à leurs deux enfants. L’ancien couple a même vendu sa villa de Los Angeles. Un moment d’intimité photographié par un passant. “Elizabeth et les enfants l’ont laissé là et se sont éloignés. Il y a eu beaucoup de câlins échangés et tout cela semblait être chargé en émotion“, avait commenté l’anonyme ayant assisté à la scène. Puis, silence radio… Et pour cause ! L’acteur est entre les mains des médecins.

Armie Hammer s’est donc rendu de son plein gré dans un centre de soins aux portes de la ville d’Orlando, en Floride. Il y a été admis le 31 mai 2021. Il y est traité pour ses addictions aux drogues, à l’alcool et au sexe relate Page Six. L’image du comédien avait été sacrément abîmée par la révélation d’échanges avec des femmes dans lesquels le grand public découvrait alors ses étranges fantasmes sexuels mélangeant cannibalisme et violence. Puis une femme prénommée Effie avait finalement porté plainte contre lui pour des faits de viol, ce qu’il dément catégoriquement. Son avocat avait affirmé que toutes ses relations sexuelles, même les plus extrêmes, s’étaient déroulées dans un cadre consenti à l’avance.

Un proche de l’acteur également vu dans Rebecca sur Netflix a pris la parole pour donner de ses nouvelles. “Il a la volonté d’aller mieux et d’obtenir la garde conjointe de ses enfants. Cette démarche est un signe très clair qu’il reprend sa vie en main et qu’il sait que c’est un premier pas vers un bien-être plus global“, a-t-il affirmé.