Benoît Poelvoorde assume ses excès : “J’ai fait beaucoup d’interviews bourré”

0
7

Il fait partie de ceux que l’on appelle les bons clients en interview. des soucis de santé mentale, le comédien en couple avec Chiara Mastroianni (depuis 2014) est de retour, à l’affiche de plusieurs films très attendus. Alors qu’est sorti sur Netflix, Comment je suis devenu super-héros, film dont il partage l’affiche avec Pio Marmaï, il va bientôt être sur le grand écran avec la programmation de deux longs-métrages : Mystère à Saint-Tropez aux côtés de Christian Clavier et Gérard Depardieu et Profession du père où il forme un couple avec Audrey Dana.

En pleine période de promotion pour évoquer ces différents projets, le natif de Namur a accordé une interview à Paris Match dans le dernier numéro sorti le 22 jeudi 22 juillet. Connu pour son stress et ses angoisses, Benoît Poelvoorde n’est pas vraiment du genre à faire attention à sa santé et préfère compter sur sa bonne étoile. “J’ai tendance à avoir de la chance. Je ne devrais pas dire ça, il va m’arriver des crosses. Mais tu vois, je n’ai pas eu le Covid”, explique-t-il.

J’ai dû m’arrêter de fumer pour préserver mes poumons

S’il s’estime chanceux, l’acteur, qui n’a pas d’enfants, a plusieurs vices, dont la cigarette. “J’ai dû m’arrêter de fumer pour préserver mes poumons mais, comme un con, j’ai repris et je regrette. Je fume trop. Et en même temps, dans ce genre d’exercice de promo, fumer, c’est une vraie bénédiction”, assure-t-il.

Avec autant d’actualités, celui qui a vécu 22 ans avec la même femme enchaîne les médias à un rythme effréné et ce grand angoissé a souvent besoin d’un petit remontant pour y arriver. “Peut-être que j’ai fait quelques, disons beaucoup d’interviews bourré”, concède-t-il à nos confrères. Originaire du plat pays, l’acteur, assez mauvais perdant, a en tout cas sa préférence quand il s’agit de choisir sa boisson favorite, quitte à mettre à l’épreuve la patience de ses attachés de presse. “Une bière pour un Belge, c’est comme de la solution saline”, ironise-t-il.

Toujours aussi fantasque, Benoît Poelvoorde nous offre une interview pleine de sincérité et d’humour, à l’image de sa personnalité.