Camélia Jordana bisexuelle ? “Pour avoir essayé les deux…”

0
15

Vitaa, Amel Bent et Camélia Jordana unissent leurs talents de reines du R’n’B pour un album exceptionnel de reprises : Sorore, le féminin de “fratrie“. Un mot qui, comme l’album, les a aidées à mieux apprécier leur condition de femme. Dans un nouvel entretien à Gala mené par Catherine Ceylac, les trois consoeurs défendent leur projet et son nom, un terme qui a “sauvé” Camélia Jordana de la misogynie internalisée.

Assumant d’avoir tenu des propos misogynes par le passé, Camélia Jordana explique avoir débuté une “déconstruction” mentale il y a quelques années, pour se débarrasser de vieux réflexes et ainsi mieux collaborer avec Vitaa et Amel Bent sur cet opus. “Quand je vois une femme briller avec son tube, je brille avec elle alors que dans le passé, quand je voyais une petite nouvelle arriver sur la scène musicale et réussir, ça me piquait un peu. Je trouvais ça vexant, humiliant”, avoue l’artiste révélée par la Nouvelle Star.

Peu à peu, Camélia Jordana a laissé se développer son admiration pour les femmes. Après avoir été questionnée sur sa sexualité, la chanteuse a confié avoir fait ses propres expériences : “Moi ça m’est arrivé d’être attirée par des femmes et pour avoir essayé les deux, je peux dire officiellement que je préfère les hommes.” Là, Catherine Ceylac se permet un commentaire, se demandant si on avait “une double chance” lorsqu’on est bisexuelle. “Et des doubles problèmes ! Mais attention, Catherine, je ne suis pas bisexuelle, j’ai juste voulu m’en assurer“, rappelle la chanteuse avec humour.

Malgré toutes les difficultés à être une femme, Camélia Jordana ne pourrait pas être mieux dans sa peau. “Même si c’est très dur d’être une femme, il m’est arrivé d’être fâchée d’en être une, je suis très heureuse dans ma peau. Je me suis adoucie, non ?”, interroge-t-elle. Comme Vitaa, Amel Bent a grandi sans un véritable patriarcat, avec des figures maternelles très fortes. Si inspirantes qu’elle a “demandé à Dieu de ne surtout pas avoir de garçons” :J’avais trop peur de ne pas savoir comment m’y prendre avec eux. Et puis, je ne voulais laver leurs coucougnettes !”, lâche la maman de Sofia et Hana. La sororité fait bien les choses…

Retrouvez l’entretien de Camélia Jordana, Vitaa et Amel Bent dans le dernier numéro de Gala.