Carrie Fisher succombe à une crise cardiaque

0
857

Carrie Fisher, qui a incarné la princesse Leia dans la série de films La guerre des étoiles, est décédée mardi à l’âge de 60 ans dans un hôpital de Los Angeles.

L’actrice américaine avait été victime d’un grave problème cardiaque à bord d’un avion qui effectuait la liaison Londres-Los Angeles le 23 décembre dernier. Elle était hospitalisée depuis.

« C’est avec une grande tristesse que Billie Lourd confirme que sa mère adorée, Carrie Fisher, s’est éteinte à 8 h 55 ce matin », écrit dans un communiqué le porte-parole de la famille, Simon Halls, au nom de la fille de Carrie Fisher, Billie Lourd, qu’elle avait eue avec l’agent Bryan Lourd. « Elle était aimée dans le monde entier et nous allons nous ennuyer profondément d’elle. Notre famille vous remercie de vos pensées et de vos prières. »

Carrie Fisher est née le 21 octobre 1956 à Beverly Hills. Elle était la fille du chanteur Eddie Fisher et de l’actrice Debbie Reynolds. Elle avait aussi un frère, Todd Fisher. Le mariage de ses parents s’est défait au bout de quatre ans, quand Eddie Fisher a quitté son épouse pour Elizabeth Taylor.

Carrie Fisher fut de son côté brièvement mariée au chanteur Paul Simon dans les années 80. Elle était aussi séparée du père de sa fille depuis plusieurs années.

La carrière de Carrie Fisher a été marquée à jamais par le rôle de la princesse Leia dans La guerre des étoiles, qu’elle a incarné dans les trois premiers films de la série en 1977, 1978 (L’Empire contre-attaque) et en 1983 (Le retour du Jedi). Elle n’avait que 19 ans quand elle a incarné la princesse de la rébellion.

Interrogée l’an dernier sur ces scènes du troisième film de la série Le retour du Jedi, elle avait répondu s’être beaucoup amusée à tuer son ravisseur. « La seule motivation pour devenir acteur, c’est de pouvoir tuer un monstre géant! », avait-elle plaisanté en conférence de presse.

Jouer une princesse « bagarreuse, pleine de sagesse et d’espoir était plus difficile que ce que la plupart des gens pensaient », a souligné le réalisateur et producteur George Lucas.

Elle a fait ses premiers pas au théâtre avec sa mère, puis a tenu son premier rôle au cinéma en 1975 dans le film Shampoo aux côtés de Warren Beatty.

Après les trois films de La guerre des étoiles, elle a fait quelques apparitions dans les Blues Brothers de John Landis, Hannah et ses soeurs de Woody Allen, et dans la comédie romantique Quand Harry rencontre Sally.

La comédienne s’est ensuite mise en retrait d’Hollywood pour écrire, notamment, son roman Bons baisers d’Hollywood, adapté au cinéma en 1990. Elle était aussi scénariste et a contribué à de nombreux scénarios, dont ceux de Sister Act (1992), Alerte (1995) ou Demain on se marie (1998).

Carrie Fisher avait décrit son expérience avec la maladie mentale et sa dépendance aux drogues dans plusieurs livres. D’ailleurs, elle s’était maintes fois exprimée sur sa dépendance à la cocaïne, aux médicaments et à l’alcool, avouant notamment avoir pris de la drogue sur le plateau de L’empire contre-attaque. Dans plusieurs entrevues, elle a même raconté que les médecins avaient établi qu’elle était bipolaire et l’avaient traitée aux électrochocs.

Elle avait publié en novembre dernier The Princess Diarist, qui racontait ses souvenirs de tournage du premier film de la série La guerre des étoiles. Elle y révélait notamment qu’elle avait eu une liaison avec Harrison Ford durant cette période.

Elle était apparue en décembre 2015 aux côtés de Han Solo (joué par Harrison Ford) et Luke Skywalker (interprété par Mark Hamill) dans l’avant-dernier volet de Star Wars, Le réveil de la force.

Le plus récent film de la série à succès, Rogue One : une histoire de Star Wars, est sorti il y a plus d’une semaine et domine les palmarès. Elle y apparaît brièvement à la fin et devait aussi participer au prochain film de la série, qui doit sortir en 2017.

Sources : AFP, AP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.