Cécile de Ménibus victime d’une tentative de cambriolage, son chien “tabassé”

0
62

Cécile de Ménibus apparaissait pourtant des plus heureuses ces derniers temps sur ses réseaux sociaux, après avoir opéré une reconversion professionnelle et relevé le défi de décrocher un diplôme de Sciences Po. En mai dernier, elle incitait d’ailleurs sa communauté à faire le point sur ses envies suite au confinement. “On peut se réorienter et apprendre un nouveau job même après 40 ans. Renseignez-vous et sautez le pas si c’est important pour vous. Je n’avais pas plus de chance de réussir que n’importe qui et bien au contraire.

Reste que la journaliste sera toujours aussi présente dans les médias mais aussi dans les librairies. En effet, elle s’apprête à publier son premier roman, intitulé Je voudrais tout prendre d’elle. Attendu en octobre prochain, l’ouvrage raconte l’histoire d’une mère et sa fille adulte qui entreprennent de se consoler ensemble suite au décès de leur fille pour l’une et soeur pour l’autre. Une histoire inspirée de la vie de Cécile de Ménibus qui a souffert du suicide de sa soeur à l’âge de 44 ans. “On ne s’en remet jamais. Nous avions quinze mois d’écart et avons été élevées comme des jumelles. J’étais l’opti­miste, ma grande soeur subis­sait le poids du passé. Un jour, le fardeau a été trop lourd à porter pour elle…, avait-elle expliqué au magazine Public.