Chantal Goya : Ce curieux grigri qui la protège du coronavirus

0
204

Habituellement, ses meilleurs amis sont des animaux ou des personnages qu’elle a inventés. Mais le lapin ou le chasseur, malgré le fusil qu’ils se disputent, ne lui seront d’aucune aide face au coronavirus. C’est pourquoi Chantal Goya s’est équipée, avant même que la pandémie n’oblige le monde à rester enfermé à domicile, d’un précieux grigri. “J’ai offert des médailles miraculeuses de la Vierge à toutes mes danseuses, explique-t-elle dans les colonnes de France dimanche. Je me baladais un jour rue du Bac, à Paris, lorsque j’ai croisé un prêtre qui m’a demandé si je connaissais cette Vierge. Je lui ai répondu que non. ‘Parce qu’elle a sauvé Paris du choléra !’ m’a-t-il précisé. Du coup, je lui en ai acheté 50 ! Et, les croyants comme les non-croyants, tout le monde a eu droit à sa médaille.

À lire aussi

C’est bien loin de notre capitale que Chantal Goya vit son confinement. Elle est actuellement à la campagne avec son mari Jean-Jacques Debout, et divise tout ce temps libre entre le ménage – elle passe tout à l’eau de Javel ! –, la cuisine et les après-midi à flâner au jardin. Si elle a conscience du confort de sa situation, la chanteuse de 77 ans regrette de n’avoir comme compagnie que quelques poules et canards – outre son époux, bien sûr. “Nos enfants et petits-enfants ne sont pas avec nous. Ce n’est pas de chance, car ils étaient là dix jours avant tout ça, précise-t-elle. Ils venaient malheureusement de remonter à Paris lorsque le confinement a été instauré. C’était trop tard ! Mais bon, on s’appelle et on sait que tout le monde va bien.

Privée de la chair de sa chair, Chantal Goya ne peut noyer son chagrin dans le travail. Comme tous les artistes à travers le monde, elle ne peut plus monter sur scène et avait déjà commencé à sentir la différence ces derniers mois. Son dernier gala au Zénith de Lyon, qu’elle a présenté devant un public de 3600 personnes, avait une saveur différente puisqu’elle n’a pas eu le droit de prendre dans ses bras le moindre spectateur, ni de signer la moindre dédicace. Mais rassurons-nous. Si la situation s’améliore comme prévu, Chantal Goya remontera sur scène au Palais des congrès de Paris les 3 et 4 octobre 2020. Une médaille en poche, soyons-en sûrs…