Danse avec les stars 2021 – Lola Dubini a “zéro condition physique” : grande décision pour éviter “de mourir”

0
40

TF1 pour une nouvelle saison, après deux ans d’absence. Parmi les personnalités castées pour cette édition, la chanteuse, comédienne et youtubeuse Lola Dubini. Moins sportive que certains de ses concurrents, la jeune blonde se prépare de manière intensive pour ce grand challenge, comme elle l’explique ce mardi 17 août 2021 sur les ondes de la radio NRJ.

C’est un objectif que j’avais très envie de cocher à un moment de ma carrière qui commence“, lance-t-elle, impatiente. D’ailleurs, elle confie avoir déjà été appelée par la production pour participer à la dernière édition de Danse avec les stars, celle “d’avant la Covid“.”Je suis contente qu’ils aient continué d’avoir envie de me proposer ce challenge. Parce qu’au-delà de l’émission, c’est un challenge physique et mental et parce que je sais que ma famille et mes amis aiment beaucoup l’émission“, ajoute Lola Dubini.

C’est ainsi qu’elle souhaite mettre toutes les chances de son côté. Se déhancher sur un jive, une samba, une valse ou encore un quickstep avec son partenaire professionnel – dont l’identité n’a pas encore été révélée – demandera sans aucun doute des efforts physiques. Et la jeune star de 27 ans en est bien consciente. “Vu que j’ai zéro condition physique, ça fait un mois que j’ai un coach sportif juste pour avoir un peu de cardio, sinon je vais mourir“, lance-t-elle, bien décidée à impressionner les téléspectateurs, les jurés mais aussi ses proches.

Rappelons que face à elle, des adversaires de taille sont attendus. En effet, Lola Dubini sera face à la comédienne de Clem Lucie Lucas, la chanteuse Lââm, le représentant de la France à l’Eurovision 2019 et vu dans The Voice Kids en 2015 Bilal Hassani, la jeune voix prometteuse Wejdene, le chanteur Tayc, le comédien Jean-Baptiste Maunier, l’actrice d’Ici tout commence Aurélie Pons, le Youtubeur Michou, l’humoriste Gérémy Crédeville, l’aventurier de Koh-Lanta Moussa et la star internationale Dita von Teese. Autant dire qu’il y a du niveau, comme chaque année !