Éric Naulleau bientôt attaqué en justice par Alexandre Moix ? Il réplique

0
104

L’affaire Yann Moix, épisode 358. Le 16 octobre 2019, Alexandre Moix a annoncé à Télé Loisirs qu’il était prêt à porter plainte contre Éric Naulleau, après la diffusion de l’interview de sa grand-mère maternelle dans Touche pas à mon poste (C8) le 24 septembre dernier. Il a également accusé C8 d’avoir refusé de diffuser son droit de réponse. Le soir même, Cyril Hanouna et l’ancien polémiste d’On n’est pas couché ont donc réagi.

À lire aussi

Après un bref rappel des faits, le présentateur de 45 ans a assuré qu’ils avaient tenté d’inviter le frère de Yann Moix dans TPMP. “Il a toujours refusé de venir“, a-t-il ajouté. Cyril Hanouna a ensuite donné la parole à Éric Naulleau. Ce dernier s’est dit surpris, car, dans sa lettre ouverte, Alexandre montrait certaines inquiétudes à propos de sa grand-mère. “Mais moi, quand j’ai fait l’interview, elle n’avait plus de nouvelles de lui, visite ou coup de téléphone, depuis des années. Je suis content qu’il s’intéresse de nouveau à elle, mais ça me paraît un peu opportuniste. Ensuite, dans sa lettre il y des propos assez diffamatoires à mon endroit, donc on verra la suite que je lui donne moi-même“, a ajouté Éric Naulleau. Il a ensuite confié que si Alexandre Moix saisissait la justice, il pourrait “s’en mordre les doigts“.

Enfin, Cyril Hanouna a précisé que C8 avait bel et bien reçu une demande de droit de réponse. Mais elle “n’était pas conforme juridiquement“, la chaîne a donc refusé. Si Alexandre Moix souhaite s’exprimer, il est toujours le bienvenu dans Touche pas à mon poste.

La guerre des Moix

Pour rappel, Yann Moix est en guerre contre sa famille depuis la parution de son livre Orléans (sorti fin août aux éditions Grasset), car il accuse ses parents de l’avoir battu durant sa jeunesse. Des faits rapidement niés par le papa de l’homme médiatique de 51 ans. Alexandre l’a même accusé d’avoir été son tortionnaire durant son enfance et d’avoir été un “enfant psychotique”. Des mensonges selon la grand-mère maternelle des deux frères. “Ma fille écoutait trop ce qu’Alexandre racontait. Alors Yann prenait et Alexandre rigolait en douce. Quand son père rentrait, c’était pareil. Je l’ai toujours mal supporté. (…) Ses parents ont été obligés de le mettre en hôpital psychiatrique. Il y est resté plusieurs mois, il n’était pas bien du tout. (…) Il a toujours été sournois faux jeton, il cachait son jeu“, a-t-elle notamment expliqué. Alexandre Moix a donc rédigé un droit de réponse.

Voici la lettre rédigée par Alexandre Moix :

Lors de l’émission TPMP du 24 septembre dernier, j’ai été mis en cause publiquement. Des allégations d’une extrême gravité ont été proférées à mon encontre à une heure de grande écoute. J’ai aussitôt adressé un droit de réponse, via mon avocat Maître Emmanuel Pierrat, à la chaîne C8. Or, cette dernière me refuse ce droit élémentaire de pouvoir répondre aux accusations graves dont je fais l’objet. Dans cette émission, ma grand-mère, âgée de 94 ans, se répand en propos injurieux et calomnieux contre moi, au cours d’une interview réalisée par Éric Naulleau. Cette interview a été présentée par Cyril Hanouna comme l’ultime vérité sur l’affaire Moix. Or, je le sais aujourd’hui, cette séquence a été entièrement téléguidée par mon frère Yann Moix. C’est lui qui a fourni à son complice Éric Naulleau les coordonnées de ma grand-mère contrairement à ce qu’il prétend. Monsieur Naulleau va jusqu’à affirmer que cette dernière n’aurait voulu se confier qu’à lui seul alors qu’en réalité, elle ignorait jusqu’à son existence. Elle ne connaissait d’ailleurs pas plus celle de Cyril Hanouna ou de son émission ! Dans cette interview, on apprend de la bouche de ma grand-mère une vérité et un gros mensonge. La vérité : que Yann Moix n’a jamais été un enfant ayant subi des sévices corporels. Le gros mensonge : qu’il n’aurait jamais été d’extrême droite ! Son passé pas si lointain et la récente révélation dans la presse d’Ushoahïa (le titre de trois revues racistes, antisémites et négationnistes dont il est l’auteur) le démontrent sans conteste. Comble du pathétique, elle affirme même, à l’inverse, que ce serait moi, Alexandre, qui aurais été d’extrême droite, au mépris des faits et de la vérité.

Sur le plateau de l’émission, Éric Naulleau a repris à son compte et accrédité avec force de propos, les accusations délirantes de ma grand-mère. Il a notamment affirmé, sans la moindre preuve, que j’aurais fait partie ‘d’une mouvance terroriste’ et que j’aurais même été impliqué dans le projet d’assassinat de Jacques Chirac, le 14 juillet 2002 ! Monsieur Naulleau enfonce le clou en reprenant, pour étayer sa démonstration, les propos de ma grand-mère sur un ‘internement en asile psychiatrique’. Cette hospitalisation de courte durée pour dépression nerveuse alors que j’avais 19 ans – et qui faisait suite à des années d’humiliations et de sévices – n’est sûrement pas un scoop puisque je la raconte dans mon premier roman Second rôle. Après avoir été taxé d’extrémiste de droite par Yann Moix dans une autre émission de divertissement de France Télévisions (qui a eu en revanche la correction de diffuser mon droit de réponse), me voilà désormais présenté comme un terroriste et un dangereux psychopathe, sans la moindre possibilité de répliquer ou de me défendre dans le même média ! Le document d’Éric Naulleau relève de la plus grossière des manoeuvres où l’on instrumentalise une femme âgée de 94 ans, visiblement sous influence, pour délibérément salir et diffamer. On ne doit pas pouvoir tout se permettre pour sauver le ‘soldat Yann Moix’ et certainement pas propager, à la télévision et à une heure de grande écoute, de pareilles énormités. Elles sont à l’origine de préjudices personnel et familial aux conséquences irrémédiables et impardonnables. C’est pourquoi Monsieur Éric Naulleau aura à répondre de ses affirmations mensongères et diffamatoires non plus dans l’arène médiatique, mais devant la Justice.”