Hand: avenir olympique en suspens pour Karabatic, blessé à un genou

0
37

Nikola Karabatic disputera-t-il une dernière fois les JO ? A neuf mois du rendez-vous de Tokyo reporté à l’été 2021, “plusieurs mois” d’indisponibilité attendent le maître à jouer de l’équipe de France de handball, victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit samedi.

A 36 ans, Karabatic s’est blessé lors de la large victoire du PSG à Ivry (35-25) comptant pour la cinquième journée du Championnat de France.

“Contraint de sortir sur blessure au cours” de ce match, “Nikola Karabatic a effectué des examens complémentaires qui ont révélé une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit”, a expliqué le club parisien dans un communiqué.

“L’international français subira une opération chirurgicale prochainement. La durée de son indisponibilité est estimée à plusieurs mois”, a-t-il ajouté, sans donner davantage de précisions.

La blessure de son joueur star est un énorme coup dur pour l’équipe de France, qui reste sur le fiasco de l’Euro-2020 en janvier en Norvège, avec une élimination dès le premier tour, et dont la présence aux Jeux de Tokyo décalés à l’été 2021 n’est pas assurée.

“Partir au combat sans l’un de ses leaders complexifie forcément la tâche, reconnaît le sélectionneur des Bleus Guillaume Gille. On connaît tous son importance dans le groupe France et sur le terrain.”

– Pas de Mondial-2021 –

C’est dans cinq mois, lors d’un tournoi de qualification olympique à Montpellier du 12 au 14 mars, face à la Croatie (vice-championne d’Europe 2020), au Portugal (vainqueur à deux reprises de la France lors des trois derniers affrontements) et à la Tunisie (vice-championne d’Afrique 2020), que les Bleus tenteront de décrocher un des deux billets olympiques en jeu.

Or pour une telle blessure, la durée de convalescence moyenne est de six mois, ce qui amène à mi-avril a priori.

Et, en cas de qualification, Karabatic sera-t-il remis sur pied à temps, lui qui fêtera ses 37 ans au printemps prochain ?

D’ici là, il va en tout cas manquer le Mondial-2021 en janvier en Egypte.

Une rareté : Karabatic, qui a disputé son premier match en équipe de France en novembre 2002, a assisté dans les tribunes au Mondial-2003 mais n’avait raté depuis aucun tournoi international (JO-2004, 2008, 2012, 2016; Euro-2004 à 2020, Mondial-2005 à 2019). Soit 21 compétitions consécutives.

Le double champion olympique (2008 et 2012), quadruple champion du monde (2009, 2011, 2015, 2017) et triple champion d’Europe (2006, 2010, 2014) ne participera pas non plus aux prochains rassemblements des Bleus consacrés aux qualifications pour l’Euro-2022 début novembre (à Chambéry contre la Belgique et en Grèce les 5 et 8), puis début janvier (deux matches contre la Serbie).

– “Je me sentais bien” –

Côté club, Karabatic, auteur d’un excellent début de saison post-Covid-19, se voit privé du Final 4 tardif de la Ligue des champions de la saison 2019/2020, reprogrammé fin décembre à Cologne (Allemagne), alors que la C1 se refuse jusque-là au PSG.

“Il y a de la déception parce que je me sentais bien, en forme physiquement”, réagit Karabatic.

“Je suis surtout triste de ne pas pouvoir aider mon équipe pendant cette saison qui va être longue et difficile”, poursuit-il.

A Ivry samedi, le demi-centre a été déséquilibré dans les airs après une passe au quart d’heure de jeu, et son genou s’est tordu en retombant. Il est alors sorti du terrain en grimaçant, aidé par un coéquipier et un membre du staff.

En équipe de France comme au PSG, les solutions de recours sont assez limitées à ce poste décisif dans l’animation du jeu.

Karabatic, en contrat avec le club parisien jusqu’en juin 2022, est déjà passé à deux reprises sur la table d’opération ces deux dernières années, mais pour deux interventions plus légères au pied gauche, à l’automne 2018, puis en mai 2019.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.