Illan (Les Marseillais) se confie sur son passé de SDF : “Je prenais ma douche le matin au boulot”

0
19

Illan Castronovo comme vous ne l’avez jamais vu ! Le candidat de télé-réalité s’est vu consacrer un épisode dans la nouvelle émission Love Coaching, disponible sur Salto et 6play et dont les commandes sont confiées à Aissa Moments (déjà love coach dans Les Princes et les Princesses de l’amour). Illan a profité de cet entretien intime pour se dévoiler un peu plus. D’ordinaire sulfureux, il a même révélé une facette plus touchante de sa personnalité en se confiant sur une période éprouvante et incertaine de sa vie, survenue bien avant qu’il ne devienne connu.

Je suis parti très jeune de chez moi, j’avais 18 ans. Après quelques jours d’embrouille avec mes parents, je suis parti“, explique-t-il avec émotion. Le jeune homme n’est jamais revenu même si sa relation avec sa famille s’est arrangée plus tard. Entre temps, il a vécu dans la rue : “Je n’ai pas eu une vie facile, quand je suis parti de chez mes parents, je suis resté un peu dehors tout seul. J’étais SDF, pas très longtemps, un mois. Je prenais ma douche le matin au boulot. C’est des choses que je n’ai dit à personne.

Une ancienne vie bien éloignée de celle d’aujourd’hui. En effet, Illan ne manque désormais de rien avec ses revenus vertigineux remportés grâce à sa carrière dans la télé-réalité et d’influenceur. Dans une enquête menée par Martin Weill pour TMC, l’ex d’Adixia expliquait gagner entre 50 000 et 100 000 euros par mois. De quoi se mettre, lui et les siens, définitivement à l’abri du besoin.

Toujours dans Love Coaching, Illan a fait d’autres confidences poignantes. Il a révélé n’avoir appris l’identité de son père biologique que tout récemment. “J’ai été adopté, je l’ai su quand je devais avoir 8 ans. Pendant 26 ans, je ne savais pas qui c’était. Ma mère ne voulait pas me dire. Je l’ai rencontré il y a un an. Ma mère m’a plus ou moins menti pendant 26 ans“, a-t-il déclaré. Une rencontre qu’il ne regrette pas du tout : “C’est une bonne personne. Aujourd’hui, on a une très bonne relation, il est comme moi. C’était un charo aussi“. Illan souligne tout de même l’importance de son père adoptif dans sa vie : “Mon père restera mon père.”